Le 27 octobre 2010

Le 2 novembre, les électeurs californiens devront se prononcer lors d’un référendum d’initiative populaire pour ou contre la proposition 19 qui permettrait la légalisation du cannabis dans cet Etat. Et comme pour chaque rendez-vous démocratique, la presse ainsi que plusieurs personnalités publiques annoncent leur choix. Le Los Angeles Times,plutôt classé à gauche, appelle à voter non, parce qu’à ses yeux “la proposition 19 n’est ni aboutie, ni correctement articulée et remplie de contradictions. Elle permettrait notamment à chacune des 478 villes de Californie, ainsi qu’aux 58 contés de créer leur propre réglementation sur la culture, la possession et la distribution de la marijuana.” En résulterait un chaos juridique qui dépassent les bénéfices éventuels à en tirer, estime le quotidien californien.

Le milliardaire et philanthrope George Soros est pour sa part d’un autre avis et l’a fait savoir dans une opinion parue dans The Wall Street Journal. “Les iniquités raciales liées à la lutte contre le trafic de marijuana ne peuvent pas être ignorées, dit-il. Les Africain-Américains ne consomment pas plus de cannabis que les autres Américains, mais ils ont de trois à cinq, voire 10, fois plus de chances d’être arrêtés pour possession de cette drogue selon la ville où ils se trouvent. Je suis d’accord avec Alice Huffman, présidente de l’antenne californienne de la NAACP, [l'une des plus anciennes et des plus importantes associations de défense des droits civiques aux Etats-Unis], lorsqu’elle affirme que d’être pris dans les griffes du système judiciaire fait plus de mal que l’usage de la marijuana.” George Soros ne se paie pas que de mots dans cette campagne, il a également versé un million de dollars à différents groupes qui militent en faveur de la proposition 19.

Photo :  AFP

Courrier International

Tags: californie, usa

| Fil RSS des commentaires pour ce billet

Les commentaires sont clos.