Le Monde

Les Pays-Bas comptent environ 40 000 plantations illégales de cannabis. Pour pouvoir les repérer et les détruire, la police et les municipalités de Rotterdam et de La Haye viennent de demander l’aide de la population. Il ne s’agit pas seulement d’ouvrir l’oeil et de tendre l’oreille, mais d’avoir du nez : des cartes à gratter ont été distribuées aux honnêtes citoyens pour leur permettre de reconnaître l’odeur caractéristique du chanvre.

Cette mission est-elle compatible avec la forme des vélos hollandais ? Le cycliste batave, assis bien droit sur sa machine, la tête loin du sol, aura du mal à flairer les plantations suspectes. A cette hauteur flottent toutes sortes d’effluves entêtants, qui se mêlent et se confondent. On risque d’oublier l’odeur du chanvre, et gratter en pédalant est aussi dangereux que téléphoner en voiture.

Il serait étonnant, en tout cas, que cette expérience n’ait pas de conséquences électorales. Les citoyens renifleurs auront tendance à laisser traîner leur nez partout. Déjà, les responsables politiques ne sont pas en odeur de sainteté. Etait-il prudent, au pays des tulipes, de mettre la population au parfum ?

Robert Solé (Billet)

Tags: hollande

| Fil RSS des commentaires pour ce billet

Les commentaires sont clos.