La vente de drogue à la barre

A partir de ce matin, le tribunal correctionnel de Périgueux se penchera sur un vaste réseau de trafic de stupéfiants, démantelé en mars dernier par les gendarmes de la brigade de recherches de Périgueux en collaboration avec leurs collègues des brigades territoriales de Nontron et Ribérac.

Vingt-quatre prévenus, vingt-deux hommes âgés de 21 à 52 ans et deux femmes de 25 ans de Dordogne, mais aussi de Charente, devront répondre d’usage, détention, transport, acquisition, offre ou cession de stupéfiants entre 2006 et 2009.

La plupart d’entre eux sont sous contrôle judiciaire, sauf la tête présumée du réseau, un homme de 38 ans qui est détenu. Il est également poursuivi pour détention d’armes.

Des ramifications

Il aura fallu un an d’investigations aux gendarmes pour remonter cette organisation pyramidale, bâtie comme une entreprise commerciale avec des « lieutenants » et des « commerciaux ».

Selon les éléments de l’enquête, la drogue venait d’Espagne et était ensuite écoulée dans le nord du département, mais aussi en Haute-Vienne, en Charente, dans les Pyrénées-Atlantiques ou dans l’Aveyron. Lors des perquisitions, les enquêteurs avaient estimé la valeur marchande à 1,5 million d’euros.

Le réseau comprenait des cultivateurs de cannabis et les produits qui circulaient étaient de la résine de cannabis, de la cocaïne coupée avec du talc ou du lactose, mais aussi de l’héroïne, de la morphine et de la méthadone (produit de substitution à l’héroïne). Une dizaine d’armes avaient été également saisies.

Les principaux prévenus, des pères de famille qui n’avaient pas un train de vie hors du commun, habitaient des petits hameaux de Dordogne ou de Charente.

Le procès va se dérouler sur deux jours, il devrait s’achever demain soir

Sud Ouest, le 7 janvier 2010

Source : http://www.sudouest.com/dordogne/actualite/article/827863/mil/5562279.html

Tags: actualité, drogues, procès, résine

| Fil RSS des commentaires pour ce billet

Les commentaires sont clos.