Ambiance musicale : http://www.play-host.net/files/1308264109.zip
[Skalpel feat Guarapita - Zapata Vive (2011) Mp3 - 7.9Mo - Zippé - Télécharger]

Petit compte rendu perso au beau milieu de la tempête médiatique générée par le militantisme et l’exigence de certains révoltés, ainsi que par la Global Commission on Drug Policy, autrement dit 19 hautes sphères qui interpellent les États du monde, l’ONU, qui sont tous complices dans une guerre aux drogues qui a fait trop de dommages collatéraux, et trop de dommages directs dans cet infini précipice qu’est cette guerre illégitime. Trop d’innocents simples consommateurs, enfermés, trop de militants en prison sans aucun autre pouvoir que les soutiens extérieurs – militants qui n’hésitent pas à jouer leur propre liberté pour défendre leurs idées – et grâce aux grèves de la faim, soif, les tentatives de suicide, car l’Administration Pénitentiaire n’écoute jamais les prisonniers, même politiques, et cette dernière joue avec les lois car rien a priori ne peut sortir de leur royaume. Seulement, depuis un certain temps, les murs fuient des témoignages, les grèves de la faim se multiplient, les revendications aussi.


Image : Bloodi (de Pierre Ouin),

quitte un monde pour un autre…

Chez les canadiens, à cyberpresse, on parle de la guerre perdue contre les drogues. Pour les Inrocks, c’est 50 ans de guerre pour rien. Sur Le Post, c’est à la Réunion que la dépénalisation du zamal fait débat. Ségo se répand sur le Monde sans réflechir avant de jacter comme d’hab, et Hollande, lui est plutôt pour une réflexion au niveau européen de la question de la dépénalisation du cannabis (AFP). L’actualité bouillonne et la précitée GCDP n’y est certes pas pour rien. Les élections de 2012 non plus, on a le gratin de la droite et les faux gauchos dinosaures qui essayent de se mettre du côté d’un peuple qu’ils ont bien lobotomisé avec leurs outils de propagandes favoris que sont les médias télévisés maintenant complètement hors propos et axé vers un discours prohibitionniste et sécuritaire, peuple victime de ce à quoi il a toujours cru (les médias comme la presse papier, les 20 heures, les radios “autorisées”) qui trop lentement s’en rend compte, et c’est normal, prenez un aveugle à qui on ouvre les yeux du jour au lendemain, il ne va pas adopter une vie de voyant comme ça, directement, il lui faudra un moment d’adaptation… On avait parlé au moment de la sortie du livre de Stéphane Gatignon et Serge Supersac “Pour en finir avec les dealers”, éditions Grasset, du cercle d’étude demandé par Daniel Vaillant, député PS, pour qui il faut “tenter le pari de la réglementation” Daniel Vaillant a un discours similaire depuis un moment, discours que des nouveaux sur le terrain politique, comme Farid Ghehioueche et les fervents militants de Cannabis Sans Frontières suivent. CSF, fière relève fière du CIRC qui (ne parait que) fatigué, montre quelques signes de faiblesses, association politique pro légalisation sympathisante de ce CIRC qui est présent sur le terrain depuis maintenant plus de 20 années, parfois interdits, parfois en garde à vue, mais toujours motivés pour défendre ce que feu le mentor de pas mal de monde, Jack Herer, croyait être la solution pour sauver le monde! Et oui, et comme lui je crois aussi que cette plante diabolisée a ce pouvoir, si seulement quelques êtres bornés, quelques esprits avides, pouvaient se barre sur une autre planète mais non, faut faire avec alors heureusement qu’on en a des Farid, des Jean-Pierre, des Jack, des Boris, des Bernard, robins des bois d’une époque de barbares, parfois moqués, mais toujours dignes. Les récents évènements qui accusent un certain ancien ministre que la presse n’a pas encore cité, à l’époque ou Daniel Vaillant était ministre de l’intérieur, ne va certainement pas aider ni accréditer l’étude que ce dernier est soit disant entrain de préparer sur le sujet tant poignant que celui de la légalisation, ainsi que celui de la dépénalisation. Il y a aussi ceux qui, manquant cruellement d’informations et sous le joug de gouvernements autrement plus rudes qu’en France, où on est déjà pas mal lotis en matière d’abrutis au pouvoir, mélangent tout et parlent de dépendance et de toxicomanie quand des études viennent corroborer des thèses où le cannabis est vraiment l’inverse, bénéfique, et où on a constaté depuis de nombreuses sanglantes années que c’est la prohibition qui est vile pour l’être humain. Ainsi, pour le journal El Moudjahid, les chiens d’infidèles qui ne se gènent pas pour afficher ouvertement leur dépendance sans aucun scrupules devraient avoir les deux mains coupées ou au moins être traité comme des criminels et emprisonnés pourquoi pas… Certaines personnes sur cette planète devraient se demander pourquoi la majorité se pose certaines questions et moins d’autres. La Terre et le respect de ceux qui vivent dessus est une valeur qui se perd partout, et même hélas dans les endroits où on pourrait croire que les gens vivent avec moins de bêtise en eux. Se demander pourquoi plusieurs chefs d’état d’Amérique du Sud qui reste quand même première productrice de la drogue la plus demandée au monde : la cocaïne, (*) demandent une réflexion mondiale sur la question au lieu de suivre ceux qui n’ont jamais été leurs maîtres, les pro-guerre-à-la-drogue! La prohibition nuit à la recherche, à la connaissance, au partage de cette dernière, mais les états riches se comportent depuis toujours comme des “raréfieurs” d’objets. Là où plus un objet est rare (moins une chose est sue, moins une connaissance est partagée) plus il vaut d’argent (plus de valeur terrestre matérielle cette information a…) et donc pour les personnes qui ont pour but de s’enrichir, ceux qui n’ont QUE pour but de s’enrichir, ont tout intérêt à ce que le moins de personnes ne soient au courant que telle ou telle chose soigne ceci, ce pour des raisons cupides. Ici par exemple, leur intérêt réside dans le fait que les gens se soignent avec leurs médicaments qui les affaiblissent, (oh oui, les soignent différemment, mais les affaiblissent quand même et à long terme souvent) et qui les rendent dépendant de cette médecine moderne, de ces laboratoires capitalistes, de ce système immense où des milliards sont brassés et où quelques piécettes disparaissent de temps en temps comme ça on sait pas trop comment, alors que s’ils consommaient à l’état naturel telle ou telle plante toute sa vie, il ne serait jamais malade, et les gens qui sont à la tête de ces magouilles ont donc tout intérêt à ce que ça reste comme ça… L’argent rentre tout seul, ça tourne, c’est un cercle vicieux lucratif, tout va bien dans le meilleur des mondes, on garde tout, on change rien! Voyez donc, le cannabis n’a aucun intérêt à être légal thérapeutiquement parlant (alors vous pensez récréativement parlant!!!), bien trop de médicaments pourraient être remplacés avec beaucoup moins d’effets secondaires, et ces médicaments qui ne doivent pas être remplacés ne le doivent pas pour ces mêmes raisons, trop d’argent tourne, trop de fric directement pris sur les salaires des prolétaires, les cotisation à la sécu, tourne et est en quelque sorte un énorme barrage face à ce médoc miracle qui en plus fait retrouver l’appétit et fait se sentir bien!!! Attendez j’ai pas encore commencé à parler des opiacés! Non je vais m’arrêter là pour le moment, pi j’ai du déjà dire beaucoup de conneries alors vaut mieux que j’arrête! A plus gugusse!

Image : http://stygmate.propagande.org/Ouin.html

(*) la cocaïne qui est aussi une des drogues les plus dangereuses pour la santé à long terme consommée sous sa forme chimique, mais les médecins comme Bertrand Lebeau (proche de ASUD et de l’AFR) le disent eux même : les études concernant la cocaïne manquent cruellement (ou bien est-ce un autre médecin qui a dit ça ? je ne sais plus il ne m’en voudras pas j’espère) et on ne sait que peu de choses sur les modes de consommation de la coca et de tout ce qu’on peut en faire (y a pas que la coke dans la life wesh!).

Tags: Global Commission on Drug Policy

| Fil RSS des commentaires pour ce billet

Les commentaires sont clos.