Science: le THC améliore la conduite automobile d’une personne souffrant du syndrome de Gilles de la Tourette

Des médecins de l’Université Ludwig-Maximilians, à Munich, et de l’hôpital Inn-Salzach, Allemagne, ont présenté le cas d’un conducteur de poids lourd, souffrant du syndrome de Gilles de la Tourette depuis l’âge de 6 ans. Il présentait plusieurs tics, comme celui de se lever et de s’asseoir continuellement, ainsi que des pensées obsessionnelles. Les traitements standards pour ce type de désordre s’étaient révélés inefficaces. Après deux semaines de traitement avec des doses croissantes de THC (jusqu’à 15 mg par jour), les tics ont été significativement réduits.

Comme le patient devait prendre la route tous les jours, sa capacité à conduire a été évaluée par des tests virtuels sur ordinateur, sur la base du code de la route allemand. Il a rempli tous les critères de conduite relatifs à la vision, à la capacité de réaction, à la concentration, et à la tolérance au stress, et ce dans les deux phases de la thérapie : celle sans THC comme celle avec. Pendant le traitement, le THC a amélioré la perception visuelle et la concentration.

(Source: Brunnauer A, Segmiller FM, Volkamer T, Laux G, Müller N, Dehning S. Cannabinoids improve driving ability in a Tourette’s patient. Psychiatry Res. 9 juin 2011. [in press])

En bref

Norvège: Importation de cannabis

Un citoyen norvégien, atteint de trouble du stress post-traumatique (PTSD) et de trouble de l’hyperactivité (TDAH) est autorisé à importer du cannabis (de la compagnie allemande Bedrocan) d’une pharmacie hollandaise en Norvège. Au mois de mars, le cannabis médicinal Bedrocan a été confisqué par la police des frontières. La police a finalement clôturé cette affaire, car Monsieur Svein Berg agissait conformément à l’article 75 des Accords de Schengen. Il peut maintenant importer du cannabis pour son usage personnel une fois par mois, des Pays-Bas. (Source: communication personnelle de Mr. Berg)

Danemark: Sativex

Les autorités de santé du Danemark ont accordé leur approbation à l’extrait de cannabis Sativex pour le traitement de la spasticité liée à la sclérose en plaques des patients qu’aucun autre traitement n’a pu soulager. Le Sativex, actuellement en vente au Royaume-Uni et en Espagne, devrait l’être en juillet au Danemark, et avant la fin de 2011 en Suède. La mise sur le marché est attendue en 2012, pour L’Italie, la République Tchèque, et l’Autriche. (Source: communiqué de presse de GW Pharmaceuticals et Almirall du 8 juin 2011)

Etats-Unis: Washington

Le 9 juin dernier, la Cour suprême de Washington a statué sur le fait que les patients qui consomment du cannabis pour raison thérapeutique, même en dehors de leur lieu de travail, peuvent être renvoyés. La Cour a ajouté que, quelles que soient les intentions de vote de la population, il serait contraire à la loi d’obliger les employeurs à sanctionner une activité criminelle, l’usage du cannabis à des fins thérapeutiques étant un crime fédéral. (Source: Reuters of 11 juin 2011)

Etats-Unis: dispensaires de cannabis

Le 2 juin, le gouverneur Peter Shumlin a signé la loi qui autorise l’ouverture de quatre dispensaires de cannabis médicinal dans le Vermont. On peut donc maintenant trouver dans huit Etats des dispensaires de cannabis à usage thérapeutique : en Arizona, au Colorado, dans le Delaware, le Maine, le New Jersey, au Nouveau-Mexique, à Rhode Island, dans le Vermont). (Source: Rutland Herald du 3 juin 2011).

Science: maladie d’ Huntington

Des chercheurs espagnols se sont intéressés aux effets d’extraits de cannabis, à teneur variable en CBD et en THC, sur des rats atteints de la maladie d’Huntington. Les extraits se sont avérés neuroprotecteurs, et cet effet n’a pas été transmis par les récepteurs cannabinoïdes. Les auteurs suggèrent que les propriétés antioxydantes sont responsables des effets bénéfiques pour cette pathologie. (Source: Sagredo O, et coll. J Neurosci Res. 14 juin 2011. [in press])

Science: Transplantation

Une étude menée à l’Université de Caroline du Sud, Etats-Unis, a montré que le THC réduit la réaction de rejet de greffe de la transfusion sanguine (sur le modèle animal,) qui est utilisée dans les cas de maladies malignes du sang. Le rejet de greffe se caractérise par l’attaque de cellules T du donneur sur les tissus du receveur, source de toxicité significative du patient traité. Les scientifiques ont conclu que les « résultats démontrent pour la première fois que le ciblage des récepteurs cannabinoïdes peut constituer une nouvelle modalité du traitement contre le GVHD aigu. » (Source: Pandey R, et coll. J Pharmacol Exp Ther. 14 juin 2011. [in press])

Science: comportement impulsif

Une étude menée par des chercheurs espagnols a montré que l’activation du récepteur CB2 réduit le comportement impulsif chez les souris. Ils suggèrent que « le récepteur CB2 pourrait jouer un rôle important dans la régulation des comportements impulsifs et devrait être considéré comme une cible thérapeutique prometteuse de la régulation des troubles de l’impulsivité.” (Source: Navarrete F, et coll. Br J Pharmacol. 15 juin 2011. [in press])

Science: sclérose en plaques

D’après des scientifiques de l’Université de Copenhague, Danemark, chez les rat atteints de sclérose en plaques, le traitement avec le cannabinoïde synthétique (WIN55,212-2) a produit une neuroprotection, ainsi qu’une diminution de l’inflammation et du nombre de cytokines pro-inflammatoires, telles que interleukin-2, interleukin-6 and interleukin-10. Ils ont indiqué que l’étude implique que « l’administration de faibles doses de cannabinoïdes sur le long terme aux patients atteints de sclérose pourrait amener une neuro protection partielle, et par là diminuer l’atrophie due à la maladie. » (Source: Hasseldam H, et coll. Int J Neurosci. 15 juin 2011. [in press])

Science: abus de cannabis

Des chercheurs canadiens ont mené une étude croisée en double aveugle contrôlée avec placébo, sur des consommateurs de cannabis. Il leur a été administré, à différentes occasions, soit une dose simple de THC (20 et 40mg), soit l’extrait de cannabis Sativex (10.8, 21.6 et 43.2 mg de THC), soit un placebo. L’administration de Sativex a été associée avec des effets cognitifs légèrement inférieurs que ceux du THC. Les chercheurs ont conclu que « le Sativex présente un potentiel d’abus égal ou légèrement inférieur en comparaison du dronabinol. »(Source: Schoedel KA, et coll. Hum Psychopharmacol. 13 juin 2011. [in press])

Science: HIV

Selon une étude menée sur l’hippocampe (partie du cerveau), à l’Université Dankook, Corée du Sud, le cannabidiol synthétique WIN55,212-2 prévient les atteintes synaptiques des cellules. Les scientifiques ont conclu que « ces résultats indiquent que les cannabinoïdes préviennent les altérations de la fonction du système nerveux et pourraient avoir un potentiel thérapeutique pour le traitement des démences associées au VIH. » (Source: Kim HJ, et coll. Mol Pharmacol. 13 juin 2011. [in press])

Science: Cannabidiol

Selon une étude menée sur des rats à l’Université de Sydney, Australie, un prétraitement contenant du CBD accroit les effets du THC. Ce prétraitement, administré de manière chronique, ou en une seule prise, accroît les niveaux de THC dans le sang et dans le cerveau. Les chercheurs ont conclu que « chez le rat, le CBD peut augmenter les effets psycho actifs et physiologiques du THC, en retardant le métabolisme et l’élimination du THC. » En revanche, l’administration simultanée du CBD et du THC réduit les effets psycho actifs du THC. (Source: Klein Ce et coll. Psychopharmacology (Berl). 11 juin 2011. [in press])

Science: saignement gastrique

Selon une étude menée à la Virginia Commonwealth University, Etats-Unis, chez les souris, le THC prévient les saignements gastriques causés par le Diclofenac, un médicament anti-inflammatoire stéroïde. Les saignements gastriques sont courants lorsque le traitement avec de tels médicaments est appliqué sur une longue période. L’effet du THC a été transmis par le récepteur CB1. (Source: Kinsey SG, et coll. J Pharmacol Exp Ther. 9 juin 2011. [in press])

Science: cirrhose du foie

L’activation des cellules stellaires du foie constitue l’évènement cellulaire majeur dans le développement et la progression de la cirrhose du foie. Les chercheurs de la Mount Sinaï School of Medicine à New York, Etats-Unis, ont démontré que le cannabidiol (CBD) induisait de manière sélective la mort des cellules stellaires du foie et « qu’il représentait un agent thérapeutique potentiel pour le traitement de la fibrose du foie. » (Source: Lim MP, et coll. Cell Death Dis 2011;2:e170.)

Science: lésion cérébrale

Selon une étude menée par un groupe de chercheurs espagnols, le cannabidiol (CBD) réduit les lésions cérébrales causées par une diminution de l’apport sanguin au cerveau, chez les cochons nouveaux nés. Trois jours après une ischémie du cerveau aiguë, les animaux non traités ont recouvré 43% de leur activité cérébrale, alors que les cochons à qui il a été administré du CBD le taux est de 87%. (Source: Lafuente H, et coll. Pediatr Res. 7 juin 2011. [in press])

Science: Ostéoporose

Selon une étude menée à l’University of Aberdeen, Royaume-Uni, les cannabinoïdes, lors de l’expérimentation cellulaire, ont activé les ostéoclastes. Il y a une régulation dynamique de l’expression du récepteur CB2 et de la production des endocannabinoïdes pendant la différenciation des cellules osseuses humaines. (Source: Whyte LS, et al. Br J Pharmacol. 7 juin 2011. [in press])

Science: Glaucome

Des chercheurs de l’Université du Mississippi, Etats-Unis, ont amélioré la solubilité du delta-8-THC et de son transport à travers la cornée de l’œil en ajoutant des cyclodextrines. Ils ont conclu « que des préparations ophtalmiques contenant du delta-8-THC et des bêta-cyclodextrines modifiés pourraient améliorer nettement la disponibilité oculaire. » (Source: Hippalgaonkar K, et coll. AAPS PharmSciTech. 23 juin 2011. [in press])

Science: Schizophrénie

Des chercheurs de la Charité Hospital de Berlin, Allemagne, se sont intéressés aux effets de la consommation chronique de cannabis sur les performances cognitives de sujets sains et atteints de schizophrènie. Ils ont comparé 27 consommateurs atteints de schizophrénie, 32 consommateurs de cannabis sans schizophrénie, 26 patients atteints de schizophrénie, et 34 sujets sains non consommateurs de cannabis. La performance neurocognitive des consommateurs de cannabis a été diminuée. Par contre, la performance des schizophrènes consommant du cannabis s´est avérée meilleure que celle des schizophrènes non consommateurs. (Source: Rentzsch J, et coll. Schizophr Res. 28 mai 2011. [in press])

Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an

Il y a deux ans

Tags: bulletin, iacm, santé

| Fil RSS des commentaires pour ce billet

Les commentaires sont clos.