La Cour des comptes dénonce la politique du chiffre qui cible les usagers de cannabis

Synthèse du rapport public thématique : (clic)


La lutte contre le trafic de stupéfiants, dans laquelle les DDSP (1) n’ont pas été fortement impliquées jusqu’en 2010, illustre les travers du pilotage statistique des services. Leurs interventions ont surtout été orientées vers l’interpellation des consommateurs sans amélioration significative des résultats en matière de revente ou de trafics. Elles ont joué un rôle de variable d’ajustement pour améliorer le taux moyen d’élucidation. Ainsi, entre 2002 et 2009, la constatation des infractions par les services des DDSP (1) a connu une progression de 76 % pour l’usage simple, 30 % pour l’usage avec revente et seulement 8 % pour le trafic. Le nombre de placements en garde à vue pour ces motifs s’est accru de 91 %, 42 % et 3 % respectivement.
No tags for this post.

| Fil RSS des commentaires pour ce billet

Les commentaires sont clos.