Les inrocks

Après avoir lu l’article du Daily Mail, vous ne verrez plus jamais la célèbre Tour de Londres comme avant. Selon le gouverneur de cet ancien chateau royal qui abritait également une fameuse prison, les hallebardiers chargés de sa sécurité détourneraient de l’argent, se livreraient à la culture du cannabis à l’intérieur de l’enceinte, organiseraient des visites clandestines payantes des joyaux de la couronne et loueraient des chambres à de jeunes et jolies touristes…

Récemment licencié, le Major General Keith Cima a fait ces révélations devant le tribunal des prudhommes, affirmant que son renvoi serait la conséquence d’une affaire de harcèlement envers la première femme hallebardière de la part de ses collègues. Affaire que la direction des palais royaux aurait cherché à étouffer. L’ex-gouverneur aurait été mis au courant des habitudes peu orthodoxes des hallebardiers par trois sources différentes peu de temps après avoir pris ses fonctions. Une enquête aurait alors mis fin à certaines de ces pratiques.

Des allégations formellement réfutées par la direction des palais royaux, qui prétend à son tour avoir reçu des plaintes concernant le management brutal du Major General Cima. Ce dernier dit aujourd’hui craindre pour sa sécurité.

 

Tags: gb, londres, sexe

| Fil RSS des commentaires pour ce billet

Les commentaires sont clos.