La situation observée dans la Nièvre depuis plusieurs années atteste que le trafic de drogues ne se limite plus aux banlieues difficiles des grandes zones urbaines.

En 2009, l’action des forces de police et de gendarmerie a permis d’obtenir des résultats tangibles dans la lutte contre les trafics de stupéfiants. Cette année encore, le produit le plus consommé reste le cannabis, sous la forme de résine ou d’herbe (23 kg saisis en 2009 contre 1,9 kg en 2008, dont 6 kg à Imphy en décembre ou encore 1kg à l’occasion du Bol d’Or en septembre). 

L’héroïne se démocratise et fait un grand retour chez les toxicomanes (4kg saisis en 2009 contre 15g en 2008, dont 500g en juin sur plusieurs communes de l’agglomération neversoise). La cocaïne est également très présente, mais fait l’objet de saisies dans une quantité nettement moindre que l’héroïne (183g saisis en 2009 contre rien en 2008). Les produits de substitution et notamment la méthadone sont au centre d’un trafic préoccupant (4160ml saisis en 2009 contre 179ml en 2008). Les médecins et pharmaciens du département ont d’ailleurs été sensibilisés conjointement par l’autorité préfectorale et le procureur de la République, en vue d’un respect plus vigoureux des règles de prescription. Les autres drogues (ecstasy, crack, hallucinogènes, poppers, GHB) n’ont que très rarement été découvertes dans le département et dans des quantités très limitées.

En 2010, l’action des forces de sécurité dans le cadre de la lutte contre le trafic et la consommation de stupéfiants sera consolidée. C’est une priorité de l’action de l’Etat. Dans cette perspective, des actions répressives seront préparées et conduites d’initiative, en fonction des nouvelles situations observées et des renseignements obtenus par les enquêteurs.

Le jdc, 16 janvier 2010

Source : http://www.lejdc.fr/editions_locales/nevers/hausse_du_trafic_et_intensification_de_la_lutte_contre_la_drogue…

Tags: actualité, bilan, drogues

| Fil RSS des commentaires pour ce billet

Les commentaires sont clos.