Cannabis2012, le 19 juin 2011

Claude "Belzébuth" Guéant

Claude "Belzébuth" Guéant

Invité de Dimanche Soir Politique sur i-Télé le 19 juin[de 25:56 à 28:30], Claude Guéant, ministre de l’Intérieur, répondait aux questions des journalistes à propos de la situation dans la ville de Sevran, où des bandes rivales s’affrontent violemment et dont le maire, Stéphane Gatignon, milite pour la légalisation du cannabis :

« Claude Guéant, vous allez retourner à Sevran, ville de la région parisienne au cœur de l’actualité puisque des bandes s’y affrontent à balles réelles. Première question toute simple : quand allez-vous vous y rendre et pour quoi faire ?

– Je compte me rendre à Sevran souvent, j’y suis déjà allé deux fois, une fois avant les évènements qui ont marqué l’actualité et une fois juste après, mais j’irai aussi souvent que possible.

Mais pour quoi faire ? C’est une sorte d’exemple que vous voulez donner ?

– Oui, Sevran est une ville qui, indépendamment des tirs qui ont eu lieu entre bandes, est une sorte de plateforme, malheureusement pour elle et ses habitants, de la drogue. C’est tout à fait inacceptable. Les évènements qui ont eu lieu récemment on remis le projecteur sur cette réalité. J’ai réagi, un certain nombre d’arrestations ont eu lieu, des armes ont été saisies. Dans la cité basse qui a été le lieu de beaucoup de trafics, les CRS sont là en permanence et les habitants peuvent circuler librement, il n’y a plus de trafic visible, mais il faut, entre la justice et la police, que nous menions des actions de longue haleine. Ce ne sont pas les honnêtes gens qui doivent courber la tête, ce sont les voyous qui doivent être poursuivis et aller en prison si les charges sont réunies.

Vous avez suivi Nicolas Sarkozy depuis très longtemps, y compris lorsqu’il était ministre de l’Intérieur. Comment expliquez-vous qu’il y ait des situations comme celles ça, avec de tels trafics de drogue, dans les villes comme Sevran.

– Effectivement, il y a en France un certain nombre de villes dans lesquelles les trafics de drogues sont importants et Sevran est une place forte, si je puis dire, de la drogue. Ecoutez, on va s’y attaquer.

Ne faut-il pas dépénaliser, comme le réclame le maire de Sevran ?

– Certainement pas. Dépénaliser ça signifie casser le thermomètre pour enlever la fièvre,[ndr : c'est plus de la langue de bois, là c'est de la langue de métal!!] c’est tout à fait impossible. Moi je suis résolument contre la dépénalisation parce que quand je vois les arguments qui sont présentés par les socialistes qui proposent la dépénalisation, c’est complètement ahurissant. La motivation qu’ils mettent en avant, c’est de limiter la consommation et ils poursuivent le raisonnement en disant que pour limiter la consommation on va rendre l’accès plus facile.[ndr : si c'est pas du bois ça...] Ce qu’il faut voir, c’est les conséquences. La drogue c’est un problème sanitaire lourd. La drogue a des conséquences sur la santé physique, [ndr : Ah oui, ça prévient les cancers!!] a aussi des conséquences sur la santé mentale et, malheureusement, nous  avons tous dans nos entourages des amis, des parents qui ont des enfants qui sont confrontés à cela et c’est dramatique. Je ne veux pas que notre pays offre à nos collégiens un avenir de drogue. »

Image : TDME

Tags: Claude Guéant, langue de bois, prohibition

| Fil RSS des commentaires pour ce billet

Les commentaires sont clos.