Street Press, le 16 août 2011 par Robin D’Angelo

Dans une longue interview accordée lundi au grand quotidien de droite El Universal, le président mexicain de 2000 à 2006 Vicente Fox a déclaré que« la solution pour réduire la violence [au Mexique], plus que le retrait de l’armée, était la légalisation de la drogue ».

Interrogé sur la campagne électorale pour les élections présidentielles de 2012, l’ancien leader du parti conservateur le Pan a tenu à rappeler qu’il avait accepté l’interview« d’abord pour parler de la légalisation ».

« Les mères disent: ‘Pour l’amour de Dieu ! Il ne faut pas que mon fils ait accès aux drogues !’ Mais il faut demander à ces mères: ‘Hey comment tu as éduqué ton fils, il ne peut même pas faire attention lui-même à sa santé ? (…) Il ne peut pas exercer sa liberté avec responsabilité ? »

Poursuivant son discours ultra-libéral, l’ex-big boss de Coca Cola Amérique Latine s’est énervé contre ceux qui demandent « à ce que le gouvernement mette nos enfants dans une boîte de cristal et les empêche d’avoir accès aux drogues ».

« Le gouvernement n’y arrivera jamais. La drogue continuera toujours à circuler. Pourquoi la cigarette est autorisée alors que plus de personnes meurent par excès de tabac que par overdose ? »

Depuis la fin de son mandat Vicente Fox est devenu l’un des promoteurs les plus actifs de la dépénalisation de toutes les drogues. Interrogé par le journaliste qui lui demande pourquoi il n’a pas tenté de réformer la politique des drogues quand il était au pouvoir, Fox répond que « le problème n’était pas si important qu’aujourd’hui. Il faut résoudre les problèmes, pas les chercher ». Facile …

 

Tags: Global Commission on Drug Policy, mexique, Vincente Fox

| Fil RSS des commentaires pour ce billet

Les commentaires sont clos.