Tribune de Genève, le 8 sept 2011

(ats)

A la tête d’une petite entreprise de jardinage, elle a réalisé avec son commerce un chiffre d’affaires estimé à 1,9 million de francs en deux ans et demi. Quand la police l’a interpellée, en mai 2004, elle a trouvé chez elle plus de 60’000 plantons de cannabis, près de 800 plantes-mères et quelque 200’000 francs. Cette habitante de Brienz (BE) a plaidé non coupable.

Le tribunal a estimé qu’elle ne pouvait pas ignorer que sa marchandise était utilisée à des fins illicites de production de stupéfiants. Elle-même a répliqué qu’elle n’avait jamais demandé à ses clients quel usage ils faisaient de ses plantons.

La jardinière dit n’avoir jamais fumé de cannabis. Elle a découvert cette plante et ses vertus à soigner la migraine notamment, ce qui l’a fascinée. Hanf-Lotti (Hanf signifie cannabis en allemand) s’est ainsi fait une réputation en distribuant le “thé au chanvre du lac de Brienz”.

A la fin de l’année de son interpellation, cette quinquagénaire s’est rendue au Sri-Lanka. Elle y est restée malgré le tsunami et s’y est engagée bénévolement dans l’aide au développement, a-t-elle dit devant le tribunal. Un collaborateur de son entreprise de jardinage a lui été condamné à 12 mois avec sursis pour complicité.

Tags: argent, Brienz, condamnation, Hanf-Lotti, plante mère, pousses, procès, saisie, suisse, tribunal

| Fil RSS des commentaires pour ce billet

Les commentaires sont clos.