Hier, jeudi 15 septembre 2011, avait lieu un débat entre six candidats de gauche, en vue des primaires prochaines pour les présidentielles de 2012.

Hélas le cannabis n’a occupé le terrain que faiblement dans les paroles de Valls, Hollande, Montebourg, Aubry, Royal ; seul Jean-Michel Baylet, le seul candidat non socialiste (Parti Radical de Gauche – PRG), a osé mettre le sujet sur la table et les deux pieds dans le plat, en rapport avec les récentes déclarations à la presse et à ce sujet, de ses collègues.

Notamment de Martine Aubry, qui s’est déclarée assez récemment en faveur de la dépénalisation du cannabis, ce a quoi Baylet à répliqué que dépénaliser ne solutionnerait rien (comme le montre le rapport Vaillant pour une légalisation contrôlée) mais que légaliser offrirait un contrôle d’État aussi bien sur la qualité du produit que sur sa vente. L’État pourrait interdire la vente aux mineurs, et aussi contrôler le taux de THC du cannabis disponible alors en pharmacie, et le maintenir bas (1).

Déçu non pas par le débat, puisque je ne l’ai pas regardé (2), mais par tous les retours qui en sont ressortis. Déçu que le cannabis qui est pourtant un sujet très important, puisse être balayé comme ça, à la va-vite. Ça laisse assez froid pour 2012…

Pour rappel, sur les 6 candidats :

  • Martine Aubry est pour la dépénalisation.
  • Ségolène Royal, Arnaud Montebourg, et Manuel Valls sont tous trois contre tout changement de la loi concernant le cannabis.
  • François Hollande évite le sujet mais s’était prononcé pour une “réflexion européenne sur le sujet (voir ici).
  • Et donc Jean-Michel Baylet (PRG) est lui du côté de Daniel Vaillant, pour une légalisation contrôlée.

Petite parenthèse, Dominique Strauss-Kahn a brillé par son absence, sans doutes abattu par les dernières frasques dont on l’accuse, la tentative de viol au Sofitel aux USA de Nafissatou Diallo, et Tristane Banon, journaliste écrivaine française. Arnaud Montebourg a d’ailleurs affirmé que “son retour en politique n’est pas souhaitable, ni d’ailleurs possible”. Parmi les 6, seul Valls s’est exprimé en soutien à son “ami”.

Cynoque pour TDME

Notes

(1) Maintenir le THC “légal” français à un taux bas est une chose à laquelle je suis contre : limiter le taux de THC français favoriserait un effet pervers qui est ce marché noir dont on nous rabâche qu’il pourrit les cités et dont ils souhaitent tous se débarrasser. Il existe ne serait-ce qu’en Hollande (mais pas que) des herbes extrêmement fortes – donc interdire les taux forts de THC c’est se mettre une balle dans le pied dès le départ. L’envisager c’est condamner toute efficacité de cette légalisation contrôlée quant aux marchés parallèles.

(2) Le débat avait lieu sur France2, et comme l’a fait remarquer un auditeur de RTL (Jean-François de Châteauroux, 2e auditeur à 3 minutes 47) c’est une chaîne publique, et le PS s’est offert un débat interne aux frais du contribuable puisque France2 est une chaîne publique. Il aurait donc été plus logique que s’affiche à France Télévision tout le panel des politiques sans distinction de direction de parti. – Personnellement ce n’est pas pour cette raison que je n’ai pas regardé ni suivi le débat, la raison en est personnelle.

Tags: compte rendu, Daniel Vaillant, débat, françois hollande, Jean-Michel Baylet, Manuel Valls, Martine Aubry, PRG, primaires socialistes, PS, rapport Vaillant, Ségolène Royal

| Fil RSS des commentaires pour ce billet

Les commentaires sont clos.