Entr’acte.

Entre deux articles de presse ou traductions, voici un post indépendant qui vous présente les nouveautés de TDME, un petit site qui monte qui monte… qui monte…..

À la fin de l’année, ça fera 2 ans que TDME vous propose ses sélections d’articles de presse à retenir, à lire absolument, pour tout amateur de cannabis qui essaye de voir un peu plus loin que le bout de son pétard (ou de son bang, vapo, etc…), et qui a décidé de prendre part au combat militant de la légalisation ; ou au simple curieux que le sujet intéresse.

Deux années bien remplies et riches en rebondissements, en emprisonnement (hélas), en déclarations de nos élites, en festivals et manifestations cannabiques comme la Marche Mondiale du Cannabis ou le 18 joints.

En deux ans, le site a un peu évolué, mais est resté un blog sous wordpress, sans prétention, tentant l’originalité, ne voulant pas copier ceci ou cela, gardant son indépendance tout en ne crachant au grand jamais sur tel ou tel partenariat.

Aujourd’hui, TDME – qui je le rappelle signifie Terriens Décidés à Militer pour l’Écologie – a toujours autant besoin de vous. Remarques, commentaires pertinents, critiques, signalements d’infos sont les bienvenus…

RBH²³, ou la gazette du chanvre, journal gratuit et légal est arrivé dans les bacs tout récemment, une bouffée d’oxygène qui se faisait beaucoup demander, la presse francophone (même indépendante) dont le sujet est le cannabis se fait vraiment rare, alors quand des militants de Cannabis Sans Frontières ont décidé de concrétiser ce projet, on a tous été aux anges. Le premier numéro s’est distribué partout où ça a été possible, de mon côté j’ai diffusé des exemplaires à Paris, dans des associations destinées aux usagers de drogues, dans le train, dans la rue. Une rumeur sans aucun doutes fondée, a même dit qu’un militant s’est pris de la garde à vue pour avoir distribué ce journal. Si on peut dire tant pis pour lui, on peut aussi dire tant mieux, car c’est là le signe que les choses bougent, que les flics ne sont pas contents. Que ça soit injuste on le sait, on la vit tous les jours, cette injustice quant à un produit en soi inoffensif, à chaque contrôle où la sueur vient crier “J’ai une boulette dans ma chaussette!!! Mais tu la trouveras pas!”, l’angoisse, la parano, la peur, la GAV, le dépôt, la prison… Tout ça c’est ce que n’importe quel militant risque, à cause entre autres choses de cette saloperie de loi de 1970, complètement hors sujet, hors saison, anti liberté d’expression, liberticide à outrance.

Non on a pas l’intention de s’arrêter parce qu’on est trop vieux pour ces conneries, pour ceci ou pour cela, non. On occupe le terrain, on est là, et on se bat contre un État toujours répressif, toujours incompréhensif, toujours pousse-au-vice. Cet État qui chouine qu’il n’y a pas eu assez de GAV cette année ou ces derniers mois, qui encourage les flics à aller chercher les “shiteux” dans les rues, qui nous crache à la gueule sans jamais chercher à savoir si notre lutte est légitime, pour lui on lutte, alors nous sommes des poteaux à abattre. On est pas d’accord avec une ou plusieurs lois obsolètes et dépassées (même pas dépassées : elles ont jamais été d’actualité, elles ont toujours été obsolètes depuis le 1er jour de leurs mises en place!), alors nous sommes des rebelles, des délinquants en puissance… Et ouais, c’est comme ça. Nous optons pour le naturel plutôt que pour le chimique des médicaments sponsorisés par des sociétés cotées à la bourse, dont certains actionnaires possèdent aussi des actions d’entreprises qui fabriquent des centrales nucléaires et des armes, de la nourriture aux OGM, de l’alcool en tout genre. Nous connaissons par la pratique pour les uns, par des années penchés sur le chanvre pour les autres, notre sujet ; nous savons que la marijuana comme ils l’appellent outre Atlantique, est bénéfique et pourquoi elle l’est ; alors on se bat. Sans violence pourtant on se bat.

Une belle motivation pour ce site d’exister qu’est le combat pour une vie meilleure, plus saine, où l’argent n’est pas le Roi, où les gens prennent le temps de réfléchir, ne misent pas tout sur la répression, la politique du bâton, de la punition.

Et cette semaine, deux nouvelles rubriques ont vu le jour ici même. La première est en réalité une fausse rubrique, puisqu’elle existait depuis le départ, sans vraiment exister : les liens. Les liens qui sont collectionnés depuis le 1er jour d’existence de TDME apparaissaient sur la barre latérale de droite du site. Ils ont maintenant une page rien qu’à eux, et à cette occasion, j’ai été chercher les logos des sites déjà répertoriés, (pas tous, ça se fait progressivement, c’est beaucoup de boulot!) et ajouté pour chacun une définition. J’ai donc retiré de la barre latérale la liste des liens qui commençait à s’allonger vraiment, et faisait une partie latérale qui s’étendait bien trop. Voici la page des liens (à laquelle vous pouvez accéder aussi par le bouton présent sous l’entête du site, à droite du bouton “Les auteurs”) :

Liens

La seconde rubrique qui est toute neuve, à peine sortie de son oeuf de tout à l’heure, c’est la médiathèque. Comme les liens, vous pouvez donc y accéder par le bouton adéquat tout en haut, sous l’entête (j’appelle l’entête l’image qui se trouve tout en haut de la page, au-dessus de laquelle est écrit le nom et la description du site). Dans cette médiathèque, vous trouverez quelques livres scannés et fascicules en PDF, suivis des 25 dernières vidéos, clips, playlistes postées…

Médiathèque

On essaiera de mettre à jour au fil du temps ces deux pages, afin de vous permettre de découvrir de nouvelles plates-formes web des sujets qui vous intéressent, et de vous faire accéder à la culture sans cesse censurée par la FNAC (pas officiellement et pas tout le temps… c’est une censure très sournoise) et autres libraires de masse, qui tuent les petites librairies, qui leurs volent leur gagne pain alors que les gros patrons de ces entreprises capitalistes ne sont absolument pas dans le besoin, mais à cause d’eux, les petits commerces le sont, eux.

Sur ces mots, je vous souhaite une bonne suite, une bonne gniaque, et le poing gauche levé, je vous dit

Hasta siempre y adios amigos!

No tags for this post.

| Fil RSS des commentaires pour ce billet

Les commentaires sont clos.