Bulletin du 6 octobre 2011 :


Science: selon une étude observationnelle, le cannabis a un effet positif sur la maladie de Crohn

Sommaire

Selon une étude observationnelle menée à l’Université de Tel-Aviv, Israël, le cannabis pourrait avoir des effets positifs sur l’activité de la maladie de Crohn, une maladie inflammatoire chronique intestinale. Dans cette étude portant sur 30 patients, la prise de médicaments, le besoin d’une intervention chirurgicale, et l’hospitalisation, avant et après la consommation de cannabis, ont été évalués. L’activité de cette maladie est mesurée selon l’index Harvey Bradshaw. La consommation de cannabis a été indiquée à 21 patients dont 6 souffraient de douleurs incurables pour lesquelles les traitements conventionnels n’apportaient peu ou pas de soulagement. Quatre autres patients, qui consommaient du cannabis de manière récréative, ont continué cette consommation car ils observaient une amélioration de leur état.

La condition de 21 des 30 patients s’est sensiblement améliorée après le traitement à base de cannabis. L’index de gravité mesuré sur l’échelle de H. Bradshaw est passé de 14 à 7. Le besoin pour d’autres médications a été réduit. Avant la prise de cannabis, 26 patients prenaient des corticoïdes. Seulement quatre d’entre eux ont du avoir recours à cette médication après la thérapie à base de cannabis. En 9 ans, quinze des patients avaient subi 19 interventions chirurgicales avant de prendre du cannabis. Deux seulement ont du subi une intervention chirurgicale après avoir été traités avec du cannabis pendant 3 ans. Les auteurs ont conclu que « pour l’homme, cette étude est la première sur l’usage du cannabis dans la maladie de Crohn. Les résultats indiquent que le cannabis pourrait avoir des effets positifs sur l’activité de la maladie, tels que la réduction de son activité, le besoin d’autres médicaments ou de chirurgie.»

(Source: Naftali T, Lev LB, Yablekovitz D, Half E, Konikoff FM. Treatment of Crohn’s disease with cannabis: an observational study. Isr Med Assoc J 2011;13(8):455-8.)


République tchèque : le gouvernement désire que le cannabis, sous sa forme naturelle, soit disponible pour les patients en pharmacie

Sommaire

Le ministre de la Santé de la République tchèque a indiqué que le cannabis serait retiré de la liste des substances interdites, afin que celui-ci puisse être prescrit par les médecins dans le cadre d’un usage thérapeutique. Le 14 septembre, dans un journal, le ministre de la Santé Martin Plíšek a indiqué que « d’ici la fin de l’année, il sera soumis au Parlement un amendement à la loi sur les substances addictives afin que la maijuana fasse dorénavant partie des substances pouvant être prescrites. »

Il est rapporté que de plus en plus de Tchèques, en dépit de la loi, cultivent du cannabis à leur domicile. Le ministère doit encore travailler sur les modalités de vente légale de ce produit dans le cadre d’un usage médical. Le Ministre Plíšek a aussi indiqué qu’il préférerait voir ce produit importé plutôt que cultivé dans le pays, afin de minimiser les risques de débordement. « Nous devons prévoir des modalités pour prévenir les abus. »

Pour plus d’information :

www.ceskapozice.cz/en/news/politics-policy/czech-health-ministry-signals-steps-legalize-medical-marijuana

(Sources: Ceskapozice.cz du 14 septembre 2011, communication personnelle du ministre de la Santé de Tchéquie)


IACM: résultats d’un sondage sur les méthodes d’administration du cannabis et des cannabinoïdes à usage thérapeutique

Sommaire

Une étude transversale a été réalisée en publiant un questionnaire, en cinq langues, sur le site web de l’IACM, entre le 18 août 2009 et le 31 janvier 2010. Elle était destinée à savoir comment les patients perçoivent les avantages et les inconvénients des différents modes d’administration du cannabis, et leurs préférences quant aux produits. L’étude était aussi destinée à déterminer si les préférences dépendaient de paramètres démographiques, d’expériences préliminaires de consommation de cannabis récréatif, de maladies, ou de la participation d’un médecin pour l’utilisation des cannabinoïdes.

953 patients (614 hommes et 339 femmes) d’âge moyen 40,7 ans ont rempli le questionnaire. La plupart des participants provenaient des États-Unis, de l’Allemagne, de France, du Canada, des Pays-Bas, d’Espagne et du Royaume-Uni. Dans 47,6 % des cas, les produits à base de cannabis étaient prescrits ou recommandés par un médecin et les patients se le procuraient, pour 10,4 % dans une pharmacie, dans un coffee-shop (26,3 %) ou un lieu toléré. Les modes préférés d’administration du cannabis sont : fumer (62,9 %), inhaler (23,6 %), manger en le mélangeant à de la nourriture (7,9 %), boire sous forme d’infusion (2,4 %) et avaler pour le Dronabinol/Marinol (1.8 %). Les différences significatives sont indépendantes du pays, de la maladie ou d’autres paramètres. Les résultats ne sont pas représentatifs.

Pour plus d’information :

www.cannabis-med.org/meeting/Bonn2011/abstractbook.pdf

(Source : Hazekamp A, Grotenhermen F, Abrams D, Russo E, Ware M, Navarrete-Varo R, Brenneisen R, Müller-Vahl K. The medicinal use of cannabis and cannabinoids: an international survey on methods of intake. Abstract, Cannabinoid Conference 2011, 8-10 septembre 2011, Bonn.)

En bref

Sommaire

Hollande: Namisol

A la Conférence sur les cannabinoïdes de 2011, la compagnie néerlandaise Echo Pharmaceuticals a indiqué qu’elle réalisait une étude clinique en phase II pour connaître les effets de sa préparation à base de THC, le Namisol, sur la spasticité et la douleur des patients atteints de sclérose en plaques, sur les dysfonctionnements de comportement des patients atteints de démence, et sur la douleur des patients atteints de pancréatite chronique. Le Namisol est une nouvelle formulation du THC qui utilise une technologie développée afin d’améliorer la biodisponibilité des composés lipophiliques chez l’homme. Lors de l’administration orale du Namisol, les niveaux les plus élevés du THC ont été observés 30 à 45 minutes après la prise. (Source: Presentation by Beumer TL, et coll. Abstract book of the conference available at http://www.bonn2011.org)

Science: Obésité

Selon une étude menée par des chercheurs français, il n’y aurait pas de lien entre la consommation de cannabis et un risque accru d’obésité. Les chercheurs ont utilisé les données de 2 études épidémiologiques représentatives menées aux Etats-Unis sur plus de 500 000 adultes de 18 ans et plus. La prévalence d’obésité est respectivement de 22 et 25 % parmi les participants qui indiquent ne pas avoir consommé de cannabis dans les douze derniers mois, et respectivement de 14 et 17% parmi les participants qui indiquent fumer du cannabis trois fois par semaine. (Source: Le Strat Y & Le Foll B. Am J Epidemiol. 24 août 2011. [in press])

Science: tendinose d’Achille

Selon une étude menée à l’Université d’ Umeå, en Suède, le nombre de récepteurs CB1 augmente dans les tendons d’Achille des patients qui présentent une tendinose. Cela pourrait être une réaction à l’inflammation et à la douleur provoquée par la maladie. (Source: Björklund E, et coll. PLoS One 2011;6(9):e24731.)

Science: douleur neuropathique

Selon une étude réalisée sur le modèle animal, à l’Université fédérale de Santa Catarina, Brésil, les cannabinoïdes sont efficaces pour réduire la douleur neuropathique provoquée par le nerf du plexus brachial. Les scientifiques ont observé un accroissement notable des récepteurs CB1 et CB2 de la moelle épinière aux 5e et 30e jours après l’intervention chirurgicale (lésion). (Source : Paszcuk AF, et coll. PLoS One. 2011;6(9):e24034.)

Science: Épilepsie

Selon une étude menée sur le modèle animal à la Shahid Beheshti University of Medical Sciences, à Téhéran, Iran, les effets anti épileptiques des cannabinoïdes sont médiés par les canaux calciques de type L. La coadministration de l’agoniste du récepteur CB1, WIN55,212-2 et un bloqueur du canal calcique(verapamil) ont atténué les propriétés anti convulsives du cannabinoïde. (Source: Naderi N, et coll. Neurochem Res. 18 septembre 2011. [in press])

Science: prise de nourriture

Selon une étude menée sur des poulets, à la Shahid Bahonar University of Kerman, Iran, les agonistes du récepteur CB2 agissent sur le cerveau pour inciter à la prise de nourriture. (Source: Emadi L, et coll. J Comp Physiol A Neuroethol Sens Neural Behav Physiol. 7 septembre 2011. [in press])

Science: attaque de panique

Selon une étude menée à l’Université de Sao Paolo, Brésil, sur des souris, le cannabinoïde naturel cannabidiol (CBD) réduit les comportements de peur liés à la présence d’agents stressants. (Source: Uribe-Mariño A, et coll. Neuropsychopharmacology. 14 septembre [in press])

Science: lésion de la moelle épinière

Selon une étude menée à l’Université de Sao-Paolo, Brésil, le CBD améliore le rétablissement des rats dont la moelle épinière a été endommagée et il réduit les complications de la lésion. Les scientifiques en ont conclu « que le CBD pourrait être utile dans le traitement des lésions de la moelle épinière. » (Source: Kwiatkoski M, et coll. Neurotox Res. 14 septembre 2011. [in press])

Science: manque d’oxygène lors de la naissance

Selon une étude menée à l’Université du Pays Basque, à Vizcaya, Espagne, le cannabinoïde synthétique (WIN 55,212-2) diminue la mort des cellules nerveuses des agneaux qui manquent d’oxygène pendant la naissance. (Source: Alonso-Alconada D, et coll. Neurochem Res. 11 septembre 2011. [in press])

Science: Schizophrénie

Des chercheurs de l’Université d’Édimbourg, Royaume-Uni, se sont intéressés aux effets de la consommation de cannabis sur deux régions du cerveau (thalamus, complexe amygdale-hippocampique) d’individus dont le risque génétique de schizophrénie était plus élevé. Deux ans après la première mesure du volume du thalamus, celui-ci était significativement inférieur chez 25 consommateurs de cannabis par rapport aux 35 individus non consommateurs. Les auteurs ont conclu que « cette observation pourrait être importante pour la compréhension du lien entre l’exposition au cannabis et le développement subséquent de la schizophrénie. » (Source: Welch KA, et coll. Br J Psychiatry. 8 sept 2011. [in press])

Science: Cannabinoïdes dans la fibre du chanvre

Des chercheurs italiens ont trouvé un nouveau cannabinoïde du type cannabigérol (CBG) dans la partie cireuse de la fibre de chanvre de variété Carma. Ils ont conclu que cette détection « suggère que le C. sativa pourrait contenir d’autres cannabinoïdes intéressants pour la médecine. » (Source: Pollastro F, et coll. J Nat Prod. 8 septembre 2011. [in press])

Un coup d’œil sur le passé

Sommaire

Il y a un an

Il y a deux ans


Bulletin du 30 octobre 2011 :

Etats-Unis: En Californie, le gouvernement fédéral veut fermer les dispensaires de cannabis

Sommaire

Le 7 octobre, les procureurs généraux fédéraux ont annoncé la fin du marché de distribution de cannabis, ce qui inclue les dispensaires de cannabis à usage thérapeutique, qui seraient un « étalage » d´une distribution commerciale. Ils prévoient un ensemble d’actions comme des procès de confiscation de biens au civil, à l’encontre des propriétaires impliqués dans le trafic de drogues, des avertissements écrits aux propriétaires de boutiques vendant du cannabis de manière illégale, et des poursuites pour infraction à la loi sur les stupéfiants. Les procureurs ont indiqué que la loi sur le cannabis médical en Californie a été la source d´opérations commerciales d´envergure compte tenu des quantités de cannabis impliquées, valant des dizaines de millions de dollars, qui passeraient illégalement de Californie dans d´autres Etats. « Ceci n´est pas la volonté des électeurs californiens, et constitue une activité illégale, » a indiqué Andre Birotte, le procureur du Central District de Californie.

Le 20 octobre, le procureur général de Californie a indiqué que les procureurs fédéraux, dans leur action, ne devraient pas mettre de bâtons dans les roues aux dispositions californiennes. Le procureur général de Californie, Kamala Harris, a indiqué que la loi que les électeurs ont votée, il y a quinze ans, comporte des ambiguïtés qui doivent être levées par la législature de l´Etat ou les cours de justice. Elle a aussi ajouté qu´ « une campagne générale du gouvernement fédéral rendrait plus difficile l´accès au cannabis des malades dont le médecin a recommandé et prescrit du cannabis pour leur traitement. » Elle demande aux autorités fédérales que leurs efforts ciblent précisément les trafiquants de drogues illégales.

Les situations des dispensaires des différents Etats qui autorisent l´usage thérapeutique du cannabis sont très différentes. Au Rhode Island, le plus petit état des Etats-Unis, il n´y a que trois dispensaires autorisés, alors qu´en Californie, la licence des dispensaires n´est pas régulée. « C’est un monde totalement différent, comme des pommes et des oranges ; en Californie, le profil des patients s´est perdu, » a indiqué Joanne Leppanen, la directrice exécutive de la Patient Advocacy Coalition de Rhode Island.

Pour plus d´information :
- http://www.reuters.com/article/2011/10/08/us-california-marijuana-idUSTRE79700C20111008
- http://hosted.ap.org/dynamic/stories/U/US_MEDICAL_MARIJUANA_CALIFORNIA
- http://www.providencejournal.com/

(Sources: Reuters du 8 octobre 2011, Associated Press du 20 octobre 2011, The Providence Journal du 10 octobre 2011)

En Bref

Sommaire

Pays-Bas: Bedromedical

Le 1er octobre, une nouvelle compagnie néerlandaise, Bedromedical BV a été créée. Le but de cette entreprise est de développer des produits issus de cannabis médical sous sa forme naturelle, comme un médicament, et de le commercialiser légalement. Bedromedical BV est une association entre Bedrocan BV et Zorginnovaties Nederland BV (Healthcare Innovations Netherlands). Le ministre de la santé néerlandais a conclu un contrat avec Bedrocan BV pour la culture et la production de cannabis médical. Un prototype d´unité de dosage, combiné à une voie d’administration (vaporisateur) déjà mise au point a été créé. Les essais cliniques devraient commencer d´ici deux ans. (Source: communiqué de presse de Bedromedical BV du 10 octobre 2011)

Etats-Unis: Californie

La plus importante association de médecins de Californie demande la légalisation du cannabis. Les représentants de la California Medical Association, comprenant 35 000 practiciens, ont adopté cette position lors de leur congrès annuel, qui s´est tenu le 14 octobre à Anaheim. L´association reconnaît les risques dus à la consommation de cannabis et propose des règles similaires à celles qui régissent le tabac et l´alcool, et l´association indique aussi que les conséquences de la criminalisation de ce produit excèdent les dangers qu´il comporte. L´association désire que la Maison Blanche reclassifie le cannabis afin de faciliter la recherche de son potentiel médical. (Source: Los Angeles Times du 16 octobre 2011)

Etats-Unis : légalisation

Un sondage Gallup, publié le 17 octobre, montre que la moitié des citoyens américains est favorable à la légalisation du cannabis. « Le soutien à la marijuana a augmenté au fil des années, jusqu´à atteindre, aujourd´hui, 50% de la population. 46% disent que le cannabis devrait rester illégal. L´institut Gallup indique que le pourcentage est passé de 12% en 1969 à 30% en 2000, puis à 40% en 2009 pour finalement atteindre aujourd´hui son record. Le sondage a été réalisé par téléphone entre le 6 et le 9 octobre sur une population choisie au hasard de 1005 personnes à travers tout le pays. » (Source: Reuters du 18 octobre 2011)

Science: Schizophrénie

Des scientifiques de l´Institut Karolinska à Stockholm, Suède, ont étudié les données relatives aux conséquences de la consommation de cannabis associée à la schizophrénie, et à d´autres psychoses. 50 087 conscrits dont la consommation de cannabis à la fin de l’adolescence a été enregistrée ont été suivis pendant 35 ans, ainsi que des patients présentant des diagnostics de psychose. Parmi les consommateurs de cannabis les risques relatifs ont été évalués par rapport aux non-consommateurs : 3,7 de schizophrènes, 2,2 de brefs épisodes psychotiques, et 2 pour des affections psychotiques non affectives. (Source: Manrique-Garcia E, et coll. Psychol Med. 17 octobre 2011:1-8. [in press])

Science: douleur

Des scientifiques de différentes institutions médicales des Etats-Unis, de l´Australie, et du Canada se sont intéressés à la relation entre la consommation de cannabis et la douleur, dans une étude menée aux Etats-Unis sur 5672 adultes. Ils ont notéune association significative entre douleur chronique et consommation de cannabis. De plus, la douleur chronique courante et une consommation continuelle de cannabis sont liées. (Source: Zvolensky MJ, et coll. Am J Addict 2011;20(6):538-542.)

Science: Cancer et acide gras oméga-3

Selon une étude menée à l´Université de Aberdeen, Royaume-Uni, la concentration des endocannabinoïdes (dérivés de N-acylethanolamines, NAE) augmente dans les cellules cancéreuses après l´absorption d´acides gras oméga-3. Les chercheurs ont indiqué que « c’est la première étude qui montre que les n-3-NAE sont synthétisés à partir de leurs parents acides gras n-3, quel que soit le type de tumeur, le statut hormonal et la présence ou non d´acide gras amide hydrolase. Ceci pourrait avoir d´importantes conséquences pour l´usage des acides gras n-3 comme agent thérapeutique des cancers du sein et de la prostate présentant des récepteurs cannabinoïdes. » (Source: Brown I, et coll. Prostaglandins Leukot Essent Fatty Acids. 11 octobre 2011. [in press])

Science: Glaucome

Selon une étude menée à l´Université du Mississippi, Etats-Unis, la traversée de la cornée par le THC a été améliorée en utilisant une prodrogue (THC-hemiglutarate) dans un complexe de paires d’ions avec de l’ l-arginine ou de la trométhamine. Les chercheurs ont indiqué « que l´utilisation de paires d´ions pourrait constituer une stratégie intéressante pour l´application locale de THC. » (Source: Hingorani T, et coll. J Pharm Sci. 11 octobre 2011. [in press])

Science: récepteur vanilloïde

Des chercheurs de La Charité à Berlin se sont intéressés aux caractéristiques des récepteurs vanilloïdes 4. Ils sont activés par une chaleur modérée et d´autres substances endogènes, incluant l’acide arachidonic, les endocannabinoïdes anandamide et les 2-AG. (Source: Mergler S, et coll. Exp Eye Res. 6 octobre 2011. [in press])

Science: forte consommation de cannabis

Selon une étude menée à l´Université d’Amsterdam, Pays-Bas, le volume de matière grise dans le cérébellum antérieur est plus important chez les gros consommateurs de cannabis que dans l’autre groupe contrôlé. Le volume de matière grise dans la région cérébrale de l´amygdale et de l’hippocampe diminue chez les gros consommateurs. Les chercheurs ont noté que les « associations entre les gros consommateurs de cannabis et l’altération de la structure cérébrale sont complexes. » (Source: Cousijn J, et coll. Neuroimage. 29 septembre 2011. [in press])

Association Internationale pour le Cannabis médical

Tags: 2-AG, 212-2, A. Hazekamp, A. Uribe-Mariño, A.F. Paszcuk, acide arachidonic, acide gras oméga-3, agents stressants, allemagne, amygdale, Anaheim, anandamide, Andre Birotte, anti convulsif, anti épilepsie, B. Le Foll, Bedrocan BV, Bedromedical BV, Berlin, Bonn, Brésil, bulletin, California Medical Association, californie, canaux calciques de type L, cancer, cannabidiol, cannabigérol, cannabinoïdes, CBD, cellules cancéreuses, Central District de Californie, cerveau, chirurgie, complexe amygdale-hippocampique, composés lipophiliques, Conférence sur les Cannabinoïdes, criminalisation, culture indoor, culture outdoor, D. Abrams, D. Alonso-Alconada, démence, dispensaire, douleur, douleur neuropathique, E. Manrique-Garcia, E. Russo, Echo Pharmaceuticals, endocannabinoïdes, Épilepsie, espagne, F. Grotenhermen, F. Pollastro, fibre du chanvre, gb, Glaucome, gouvernement fédéral, Harvey Bradshaw, hippocampe, hollande, hospitalisation, I. Brown, iacm, inflammation, Institut Karolinska, intervention chirurgicale, iran, israël, J. Cousijn, Joanne Leppanen, K. Müller-Vahl, K.A. Welch, Kamala Harris, l-arginine, L. Emadi, La Charité, lésion de la moelle épinière, loi fédérale, M. Ware, maison blanche, maladie de Crohn, marijuana médicale, Martin Plíšek, matière grise, Ministère de la Santé, N-acylethanolamines, N. Naderi, naissance, Namisol, nerf du plexus brachial, obésité, oxygène, pancréatite chronique, panique, Patient Advocacy Coalition de Rhode Island, R. Brenneisen, R. Navarrete-Varo, récepteur vanilloïde, récepteurs CB1, récepteurs CB2, récepteurs vanilloïdes 4, République Tchèque, Rhode Island, S. Mergler, schizophrénie, science, SEP, Shahid Bahonar University of Kerman, Shahid Beheshti University of Medical Sciences, sondage, spasticité, Stockholm, Suède, T. Hingorani, Téhéran, tendinose d’Achille, thalamus, THC-hemiglutarate, The Providence Journal, trométhamine, Université d'Amsterdam, Université de Aberdeen, Université de Sao Paolo, université de Tel Aviv, Université du Mississippi, Université du Pays Basque, Université d’ Umeå, Université d’Édimbourg, Université fédérale de Santa Catarina, usa, vaporisateur, verapamil, Vizcaya, WIN 55, Y. Le Strat, Zorginnovaties Nederland BV

| Fil RSS des commentaires pour ce billet

Les commentaires sont clos.