Source, le 9.12.2011

Malgré leur défaite le 2 novembre dernier, les partisans de la légalisation du cannabis en Californie préparent déjà leur retour pour 2012 et affichent un optimisme sans faille. A leurs yeux, ce scrutin fut un galop d’essai qui devrait leur permettre de mieux cibler leur campagne et de réunir davantage de fonds en vue du prochain vote. Une chose est sûre, les auteurs de la proposition 19 [nom du référendum d’initiative populaire sur la légalisation du cannabis soumis aux électeurs californiens le 2 novembre] sont dans une situation bien plus favorable qu’il y a deux ans. Réglementer et taxer la vente de marijuana n’était alors le rêve que d’une poignée de militants originaires de la ville d’Oakland.

Aujourd’hui, les partisans de la légalisation ont su élargir leur base militante, attiser l’intérêt de généreux donateurs, et les médias de l’Etat ont sérieusement débattu de la question. En outre, l’élection présidentielle de 2012 devrait attirer davantage de jeunes dans les bureaux de vote. S’ils s’étaient déplacés le 2 novembre dernier, la proposition 19 aurait été adoptée, au dire des défenseurs du projet. Les électeurs californiens ont beau avoir rejeté la proposition à 54 %, contre 46 %, un sondage postélectoral a montré qu’ils étaient en faveur de la légalisation à 49 %, contre 41 %.

Un problème fondamental pour les partisans de la légalisation sera de trouver l’argent pour financer des spots télévisés à l’échelle de l’Etat. Les organisateurs espéraient dépenser cette année entre 7 et 15 millions de dollars, mais ils n’ont réuni que 4 millions, dont une bonne partie a été apportée par Richard Lee, fondateur de l’Oaksterdam University et principal partisan de la proposition [voir CI n° 1042 (1), du 21 octobre 2010].

Une poignée de riches entrepreneurs de la Silicon Valley ont toutefois signé de gros chèques et, peu de temps avant le scrutin, le multimilliardaire George Soros a apporté 1 million de dollars à leur cause.

Le prochain référendum d’initiative populaire sur cette question va, en outre, bénéficier d’entrée de jeu d’une forte base militante. Deux des plus influents syndicats en Californie ont appuyé la proposition 19, qu’elles considèrent comme un tremplin pour l’emploi. Quant à la NAACP [Association nationale pour la promotion des gens de couleur] et la Latino Voter’s League [Ligue des électeurs latinos], elles ont soutenu ce texte, car elles y ont vu un moyen de mettre fin à la guerre contre la drogue – politique répressive dont les Noirs et les Latinos font particulièrement les frais (2). Malgré ces prises de position, les électeurs noirs et latinos ont toutefois majoritairement voté contre la légalisation le 2 novembre dernier.

(1) Courrier International n°1042 du 21 oct 2010 – pages 38 à 40 – Amériques, Richard Lee, militant en herbe (John Hoeffel & Elena Michel)
(2)
[Global Commission on Drug Policy] La NAACP appelle à la fin de la guerre aux drogues (NAACP.org)

Tags: 2012, argent, californie, George Soros, Latino Voter’s League, NAACP, oakland, Oaksterdam University, proposition 19, référendum, Silicon Valley, usa, vote

| Fil RSS des commentaires pour ce billet

Les commentaires sont clos.