Science: une étude clinique ouverte indique que le cannabis améliore les symptômes de la colite

Retour au sommaire

Dans un département de gastroentérologie de l’Université de Tel-Aviv, Israël, une étude pilote prospective destinée à évaluer les effets d’un traitement à base cannabis inhalé a été réalisée sur 13 patients atteints d’inflammations intestinales. Différents paramètres, incluant ceux de l’index Harvey-Bradshaw qui donne des informations relatives à la maladie de Crohn, ont été évalués avant et après trois mois de traitement. Parmi les paramètres, on compte le bien-être général, les douleurs abdominales, le nombre et la consistance des selles, et d’autres complications.

Après trois mois de traitement, les patients ont noté une amélioration générale de leur état de santé, de leurs rapports sociaux, de leur capacité à travailler, de la douleur physique et de leur état dépressif. Une échelle schématique de la perception de l’état de santé montre une amélioration moyenne de 4.1 à 7. Le poids moyen des patients a augmenté de 4 ,3 kg et l’indice de masse corporelle de 1,4. L’index Harvey-Bradshaw moyen est passé de 11, 36 à 5,72. Les auteurs ont conclu que « trois mois de traitement à base de cannabis inhalé améliorent la qualité de la vie, l’index d’activité de la maladie, et font prendre du poids et de l’indice de masse corporelle aux patients. »

(Source: Lahat A, Lang A, Ben-Horin S. Impact of Cannabis Treatment on the Quality of Life, Weight and Clinical Disease Activity in Inflammatory Bowel Disease Patients: A Pilot Prospective Study. Digestion. 2011;85(1):1-8.)

Etats-Unis: les lois sur le cannabis médicinal réduisent le nombre de décès sur la route grâce à une baisse de la consommation d’alcool

Retour au sommaire

Une nouvelle étude montre que les lois régissant l’usage médical du cannabis ont entraîné une baisse de 9% des décès liés aux accidents de la route, et une diminution de 5% des ventes de bière. « Notre étude suggère que la légalisation du cannabis à usage médical fait diminuer le nombre de décès en réduisant la consommation d’alcool des jeunes adultes, » a indiqué Daniel Rees, professeur d’économie à l’Université du Colorado, à Denver, qui cosigne cette étude avec D. Mark Anderson, professeur assistant à l’Université d’Etat du Montana.

Les chercheurs ont réuni des informations émanant de différentes sources, et notamment l’Étude nationale sur la consommation de drogues et la Santé (National Survey on Drug Use and Health), l’étude sur le facteur de risque comportemental (the Behavioral Risk Factor Surveillance System), et celle de l’analyse des décès (Fatality Analysis Reporting System). Cette étude est la première à examiner la relation entre la légalisation du cannabis médicinal et les décès liés aux accidents de la route. Anderson mentionne que le nombre des décès, du point de vue de la police, est significatif. « Le nombre de décès liés aux accidents de la route est très important d’un point de vue politique, car c’est la cause principale de décès dans la population américaine âgée de 5 à 34 ans. » Les économistes ont étudié le nombre des décès de tout le pays, et y ont donc inclus les 13 Etats qui ont légalisé l’usage médical du cannabis, entre 1996 et 2009. « Bien que nous ne formulions aucune recommandation politique, il apparaît que les lois relatives à l’usage médical de la marijuana rendent nos autoroutes plus sûres, » indique Rees.

L’étude aborde aussi la consommation de cannabis dans trois autres Etats qui ont légalisé l’usage médical du cannabis. Il s’agit du Montana, du Rhode Island et du Vermont qui l’ont légalisé dans les années 2005. Dans le Montana et à Rhode Island, la consommation de cannabis par les adultes y a augmenté après la légalisation, mais pas dans le Vermont. Il n’y avait pas de preuve d’augmentation de la consommation de cannabis adolescente.

Plus d’information sur:
“Medical Marijuana Laws, Traffic Fatalities, and Alcohol Consumption”:
www.iza.org/en/webcontent/publications/papers/viewAbstract?dp_id=6112
www.eurekalert.org/pub_releases/2011-11/uocd-ssm112911.php

(Source: EURekalert du 29 novembre 2011)

En bref

Etats-Unis: les gouverneurs favorables à une reclassification du cannabis

Retour au sommaire

Le 30 novembre, les gouverneurs des Etats de Washington et du Rhode Island ont adressé une pétition à la Drug Enforcement Administration afin que les médecins puissent légalement prescrire du cannabis, en tant que traitement médical. Christine Gregoire, gouverneure démocrate de l’Etat de Washington, et Lincoln Chafee, gouverneur indépendant du Rhode Island, demandent à la DEA de reclasser le cannabis. Son appartenance au tableau 2, plutôt qu’au tableau 1, où il figure actuellement, permettrait aux médecins de le prescrire et aux pharmacies de le vendre. Washington et Rhode Island font partie des 16 Etats qui autorisent l’usage médical du cannabis. (Source: Reuters du 1er décembre 2011)

Europe: Sativex

Retour au sommaire

La compagnie britannique GW Pharmaceuticals a annoncé son intention d’étendre les approbations pour le Sativex à 10 pays EURopéens supplémentaires en 2012. Le Sativex est déjà disponible au Royaume-Uni, en Allemagne, en Espagne, au Danemark, et est approuvé dans la République tchèque. D’autres approbations sont attendues en Italie, en Suède, et en Autriche, il devrait être disponible en 2012. (Source: communiqué de presse de GW Pharmaceuticals du 28 novembre 1011)

Science: perte osseuse

Retour au sommaire

Il est reconnu qu’un traitement à base de glucocorticoïdes (cortisone) augmente les risques d’ostéoporose. Des chercheurs de Taiwan ont montré que cet effet est transmis par les récepteurs CB1. Un antagoniste des récepteurs CB1 bloque cet effet. Les auteurs ont conclu que « la modulation du signal transmis par les récepteurs CB1 présente un potentiel thérapeutique de prévention des troubles ostéoporotiques induits par les glucocorticoïdes. » (Source: Ko JY, et coll. Arthritis Rheum. 29 novembre 2011. [in press])

Science: battement des paupières

Retour au sommaire

Selon une étude menée à l’Université de Leiden, Pays-Bas, les consommateurs réguliers de cannabis clignent moins fréquemment des yeux que les non-consommateurs. Le taux de battement décline avec le nombre d’années et les pics mensuels de consommation. (Source: Kowal MA, et coll. PLoS One 2011;6(11):e26662.)

Science: Inflammation des intestins

Retour au sommaire

Selon une étude menée sur le modèle animal, à l’Université de Caroline du Sud, Columbia, Etats-Unis, un cannabinoïde synthétique a réduit l’inflammation des intestins (colite) en induisant une apoptose des cellules T. Celle-ci réduit le nombre de ces cellules, et supprime la production supplémentaire de cellules sanguines blanches (mastocytes, cellules tueuses et neutrophiles) au lieu de l’inflammation. Ces effets ont été transmis par les récepteurs CB2. (Source: Singh UP, et coll. Toxicol Appl Pharmacol. 18 novembre 2011. [in press])

Science: Arrêt cardiaque

Retour au sommaire

Une étude menée sur le modèle animal par la compagnie Takeda Pharmaceutical, à Kanagawa, Japon, a montré que l’activation des récepteurs CB1 et CB2 par un cannabinoïde synthétique (TAK-937) réduit les conséquences d’un apport sanguin temporairement réduit au cerveau. Les scientifiques ont conclu que « le TAK-937 pourrait constituer un traitement des arrêts ischémiques aigus. » (Source: Suzuki N, et coll. Brain Res. 4 novembre 2011. [in press])

Science: arythmie cardiaque

Retour au sommaire

Il a été montré que le cannabidiol (CBD) et un antagoniste des récepteurs CB1, grâce à différents mécanismes, stabilisent le rythme du cœur. Les chercheurs de l’Université Robert Gordon d’Aberdeen, Royaume-Uni, ont montré qu’un antagoniste des récepteurs CB1 et le CBD agissent de manière synergique. Ils suggèrent qu’il existe un « aller-retour entre le CB1 et les autres récepteurs cannabinoïdes dans le coeur pendant l’ischémie.» (Source: Hepburn CY, et coll. Heart 2011;97(24):e8.)

Science: attaque cardiaque

Retour au sommaire

Selon une étude réalisée sur le modèle animal, à l’Université Jiaotong, Shanghai, Chine, l’activation du récepteur CB2 protège le cœur de la diminution de l’apport sanguin, ce qui permet d’envisager un traitement pour des attaques cardiaques aiguës. (Source: Wang PF, et coll. J Cardiovasc Pharmacol. 21 novembre 2011. [in press])

Science: Athérosclérose

Retour au sommaire

Selon une étude menée à l’Université de Genève, Suisse, sur des tissus extraits d’artères (carotide) d’homme et d’animal, le récepteur CB2 est régulé à la baisse dans les plaques instables des artères athéromateuses. Les auteurs suggèrent que l’activation des récepteurs CB2 « pourrait réduire, de manière sélective, la vulnérabilité de la carotide, chez l’homme. » (Source: Montecucco F, et coll. EUR Heart J. 22 novembre 2011. [in press])

Science: exercice physique

Retour au sommaire

Selon une étude menée à l’Université de Munich, Allemagne, l’exercice physique dynamique, chez l’homme, active le système endocannabinoïde. Les concentrations sanguines d’anandamide, après une randonnée sportive, ont plus que doublé sur 12 sujets volontaires en bonne santé. Cet effet a été accru en haute altitude où la quantité d’oxygène diminue. (Source: Feuerecker M, et coll. EUR J Appl Physiol. 19 novembre 2011. [in press])

Science: consommation de cannabis

Retour au sommaire

Selon une étude menée à l’Université de Columbia, New York, Etats-Unis, la consommation de cannabis est presque deux fois plus importante dans les Etats qui possèdent des lois relatives à l’usage médical du cannabis, que dans les autres Etats. 68 000 personnes ont participé à cette étude. Les chercheurs ont indiqué que ceci pourrait être du à une autre cause sous-jacente, telle qu’une appréciation partagée favorable à la légalisation de l´usage thérapeutique et à la consommation du cannabis. (Source: Cerdá M, et coll. Drug Alcohol Depend. 16 novembre 2011 Nov. [in press])

Un coup d’œil sur le passé

Retour au sommaire

Il y a un an

Il y a deux ans

 

Tags: alcool, allemagne, anandamide, Arrêt cardiaque, arythmie cardiaque, Athérosclérose, attaque cardiaque, cannabidiol, carotide, cerveau, chine, Christine Gregoire, colite, Columbia, conduite, cortisone, D. Mark Anderson, Daniel Rees, denver, dépression, douleurs abdominales, Drug Enforcement Administration, étude, Europe, exercice physique, gb, GW Pharmaceuticals, hollande, inflammations intestinales, israël, Japon, Kanagawa, Lincoln Chafee, maladie de Crohn, National Survey on Drug Use and Health, New-York, ostéoporose, perte osseuse, récepteurs CB1, récepteurs CB2, recherche, reclassification, santé, Sativex, science, Shanghai, suisse, système endocannabinoïde, Takeda Pharmaceutical, Université de Caroline du Sud, Université de Columbia, Université de Genève, Université de Leiden, Université de Munich, université de Tel Aviv, Université du Colorado, Université d’Etat du Montana, Université Jiaotong, Université Robert Gordon d’Aberdeen, usa

| Fil RSS des commentaires pour ce billet

Les commentaires sont clos.