Science: l’ingestion de grandes quantités d’acide gras oméga-6, sur les animaux, fait augmenter les niveaux d’endocannabinoïdes et provoque l’obésité

Des chercheurs de l’université de Bergen, Norvège, et des National Institutes of Health, Bethesda, Etats-Unis, ont trouvé que l’acide linoléïque, que l’on trouve en quantité dans les huiles de soja, de tournesol et de blés, fait augmenter les niveaux d’endocannabinoïdes, chez les souris et provoque l’obésité. Les chercheurs se sont intéressés aux effets d’une alimentation riche en acide linoléïque, un acide gras oméga-6, sur une période de 14 semaines. Ils ont émis l’hypothèse que cet acide gras, un précurseur de l’acide arachidonique, à partir duquel se forment les endocannabinoïdes, induirait une hyperactivité des endocannabinoïdes. Le taux d’ingestion de l’acide linoléïque est passé de 1 à 8% des calories, afin de refléter l’augmentation des acides gras oméga-6 de la nourriture qu’ont consommée les Américains au cours du XXème siècle. Cette augmentation a été provoquée par une consommation très élevée d’huile de soja, que l’on trouve dans la margarine, l’huile végétale, le fast food, les aliments préparés et la nourriture industrielle.

L’accroissement porté à 8% de la quantité d’acide linoléïque a fait augmenter les phospholipides de l’acide arachidonique dans le foie et les cellules sanguines, et a fait tripler la concentration des endocannabinoïdes 2-AG (2-arachidonoyl glycérol) et de l’anandamide (AEA) des animaux. Parallèlement, une consommation accrue de nourriture et l’obésité ont été observées. Réduire les phospholipides de l’acide arachidonique en ajoutant de 1% de l’acide gras oméga-3 à 8% d’acide linoléique a conduit à des schémas qui ressemblent aux régimes à 1% d’acide linoléïque. Les chercheurs ont écrit : « Pour résumer, un régime à base d’acide linoléïque fait croitre les tissus AA (acide arachidonique), et par conséquence, fait augmenter les niveaux de 2-AG et AEA. Il en résulte le développement d’un régime d’obésité. » Ils ont établi que l’obésité causée par l’acide linoléïque pourrait être prévenue par la prise d’acide oméga-3 en quantité suffisante, qui réduit la concentration de l’acide arachidonique et normalise le niveau d’endocannabinoïdes.

(Source: Alvheim AR, Malde MK, Osei-Hyiaman D, Hong Lin Y, Pawlosky R, Madsen L, Kristiansen K, Frøyland L, Hibbeln JR. Dietary linoleic acid elevates endogenous 2-AG and anandamide and induces obesity. Obesity (Silver Spring). 15 février 2012. [in press])

En bref

Science: la bêta-caryphyllène prémunie la détérioration du foie que cause la prise de cisplatine

Selon une étude scientifique menée au National Institutes of Health, à Bethesda, Etats-Unis, sur le modèle animal, la bêta-caryophyllène réduit la toxicité de l’agent de chimiothérapie cisplatine. Le béta-caryophyllène est un composé que l’on trouve dans les huiles essentielles de nombreuses plantes comme le cannabis, le poivre noir, l’origan et le romarin. Il se lie aux récepteurs CB2. Les auteurs ont conclu que le béta-caryophyllène (BCP) « pourrait être un excellent agent thérapeutique pour prévenir les effets de la cisplatine induit par la néphro-toxicité. Cette action est transmise par les récepteurs CB2. Etant donné la tolérance de la BCP chez l’homme, elle présente un potentiel thérapeutique fantastique pour une multiplicité de maladies associées aux inflammations et au stress oxydatif. (Source: Horváth B, et coll. Free Radic Biol Med. 31 janvier 2012. [in press])

Etats-Unis: les impôts sur le cannabis à usage médical profitent aux villes

Selon un article paru dans le New-York Times, quelques villes ont perçu des sommes significatives suite à la perception de taxes sur les dispensaires de cannabis médicinal. Pour Oakland: 1 million d’€uro l’année dernière, Colorado Springs: ½ million d’€uro, Denver: 2,5 millions d’€uro. Les cotisations annuelles pour participation au programme d’Etat de cannabis médicinal ont rapporté à l’Orégon environ 5 millions d’€uro. (Source: New York Times du 12 février 2012)

Science: le cannabis augmente modérément le risque d’accidents de la route

Selon un article publié par le British Medical Journal, la consommation de cannabis, même forte, ne fait qu’augmenter le risque d’accident de 2 points, alors que le risque causé par l’alcool est bien supérieur. Conduire en ayant pris du cannabis est associé à un risque accru multiplié par 1,9. Les estimations de risques sont supérieures lors des études contrôlées (2.8), que dans les situations réelles (2.1). Les études de culpabilité donnent (1.65) et celles collisions non fatales (1.7). (Source: Asbridge M, t al. BMJ. 2012 Feb 9;344:e536.)

Science: administration locale de cannabinoïdes pour soulager la douleur

Des chercheurs de l’université de Madrid, Espagne, se sont intéressés à l’efficacité de l’administration locale des cannabinoïdes (agonistes des récepteurs CB1 et CB2) dans le cas de douleurs musculaires sur des animaux. Ils ont indiqué : « nos résultats montrent avec évidence que les deux type de récepteurs cannabinoides, CB1 et CB2, peuvent contribuer à l’antinociception musculaire. » (Source: Sánchez Robles EM, et coll. EUR J Pain. 21 février.[in press])

Science: les cannabinoïdes ralentissent la progression de la sclérose en plaques

Selon une étude réalisée par des chercheurs espagnols, sur le modèle animal de la sclérose en plaques, l’usage du cannabinoïde synthétique (WIN55,212-2) réduit l’infirmité des animaux et la progression de la maladie. Les scientifiques ont trouvé que « cet effet est lié à l’activation des récepteurs CB1, qui exercent une influence positive sur la réduction de l’inflammation liée à la pathogenèse de cette maladie. » (Source: de Lago E, et coll. Neuropharmacology. 8 février 2012. [in press])

Science: Les estrogènes végétaux augmentent l’effet de l’anandamide sur les vaisseaux des sujets femelles

Selon une étude menée à l’université de Buenos Aires, Argentine, les estrogènes végétaux, tels que la genisteine et la daidzeine, augmentent la réduction de la contractilité des vaisseaux sanguins induite par l’anandamide, sur les sujets femelles uniquement. Ces estrogènes sont des flavonoïdes présents dans de nombreuses plantes, et notamment le soja, le café et les fèves. (Source: Peroni RN, et coll. Int J Hypertens 2012;2012:647856.)

Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an

Il y a deux ans

Tags: 2-AG, 2-arachidonoyl glycérol, 212-2, accidents de la route, acide arachidonique, acide gras omega-6, acide linoléïque, administration locale, AEA, agonistes des récepteurs CB1 et CB2, alcool, anandamide, animaux, antinociception musculaire, argent, Argentine, BCP, bêta-caryphyllène, Bethesda, British Medical Journal, bulletin, café, calories, cannabinoïde synthétique, cannabinoïdes, cellules sanguines, chimiothérapie, cisplatine, Colorado Springs, daidzeine, denver, douleur, douleurs musculaires, endocannabinoïde, endocannabinoïdes 2-AG, espagne, estrogènes végétaux, étude, fast food, fèves, flavonoïdes, foie, genisteine, huile de blé, huile de soja, huile de tournesol, huile végétale, huiles essentielles, hyperactivité des endocannabinoïdes, iacm, impôts, inflammation, maladies, margarine, National Institutes of Health, néphro-toxicité, New York Times, norvège, nourriture, nourriture industrielle, oakland, obésité, oméga-3, Orégon, origa, pathogenèse, phospholipides, poivre noir, récepteurs CB2, recherche, réduction de la contractilité des vaisseaux sanguins, régime, romarin, science, sclérose en plaques, SEP, soja, souris, stress oxydatif, taxes, thérapeutique, tissus AA, toxicité, université de Bergen, Université de Buenos Aires, Université de Madrid, usa, WIN55, XXe siècle

| Fil RSS des commentaires pour ce billet

Les commentaires sont clos.