IACM - Association Internationale pour le Cannabis Médical

IACM - Association Internationale pour le Cannabis Médical

IACM-Bulletin du 29 Mai 2012

Science/Homme: fumer du cannabis diminue les symptômes de la sclérose en plaques

Sommaire

Une étude clinique, de l’université de Californie, à San Diego, portant sur 30 adultes souffrant de sclérose en plaques a montré que fumer du cannabis pourrait traiter la spasticité. L’essai contrôlé avec placébo a aussi montré une diminution de la douleur. Le principal investigateur, le docteur Jody Corey-Bloom, et ses collaborateurs ont réparti les patients au hasard dans 2 groupes : un où les participants ont fumé du cannabis une fois par jour, et ce pendant 3 jours, et un groupe contrôle dans lequel les participants fumaient des cigarettes placébo. Après un délai de onze jours, les participants ont changé de groupe.

« Nous avons trouvé que le cannabis fumé réduisait les symptômes et de la douleur des patients dont le traitement habituel ne soulageait pas la spasticité ou la contraction musculaire excessive, a indiqué Corey-Bloom. La mesure de l’essai était objective. Nous avons modifié l’échelle Ashworth qui mesure le tonus musculaire. La douleur était mesurée en utilisant une échelle analogue. Les chercheurs se sont aussi penchés sur la performance physique et la fonction cognitive. Ils ont interrogé les patients quant aux effets psychologiques. Le cannabis a été, dans l’ensemble, bien toléré et n’a eu que peu d’effets sur l’attention et la concentration. Cette étude est la cinquième que mentionne l’University of California Center for Medicinal Cannabis Research (CMCR) à s’intéresser à l’efficacité du cannabis pour un usage clinique. Les quatre autres études réalisées sur l’homme consacrent des résultats positifs.

Le texte intégral en accès libre:
- www.cmaj.ca/content/early/2012/05/14/cmaj.110837.long

Pour plus d’information:
- www.sciencedaily.com/releases/2012/05/120514122607.htm
- www.reuters.com/article/2012/05/14/us-marijuana-sclerosis-idUSBRE84D0RS20120514

Source: Corey-Bloom J, Wolfson T, Gamst A, Jin S, Marcotte TD, Bentley H, Gouaux B. Smoked cannabis for spasticity in multiple sclerosis: a randomized, placebo-controlled trial.CMAJ. 14 mai 2012 . [in press].

Science/Homme: en cas de schizophrénie, le cannabidiol est aussi efficace que le traitement standard anti psychotique

Sommaire

Une étude clinique menée à l’Université de Cologne, sur 42 patients souffrant de schizophrénie aiguë, a montré que le CBD réduit de manière significative les symptômes psychopathologiques, quand ils sont comparés à la condition initiale. La moitié des patients a reçu par voie buccale 800 mg de CBD (cannabidiol) quotidiennement, pendant 4 semaines. L’autre moitié a pris, en double aveugle, le traitement standard, l’amisulpride, qui est un antipsychotique puissant. Les résultats ont dans un premier temps été révélés au Congrès de l’IACM de Leiden en 2005. Ils sont maintenant publiés dans un journal médical.

Les deux traitements sont avérés et conduisent à une amélioration clinique certaine, mais le CBD présente moins d’effets secondaires négatifs. De plus, pendant le traitement à base de cannabidiol, il a été observé un accroissement des niveaux d’anandamide dans le sang. L’anandamide est l’endocannabinoïde que le corps produit. « Les résultats suggèrent que la désactivation de l’inhibition de l’anandamide pourrait contribuer aux effets antipsychotiques du cannabidiol, ce qui ouvre de larges perspectives, véritablement un nouveau mécanisme du traitement de la schizophrénie, » ont écrit les chercheurs.

Le texte intégral en accès libre :
www.nature.com/tp/journal/v2/n3/full/tp201215a.html

Source: Leweke FM, Piomelli D, Pahlisch F, Muhl D, Gerth CW, Hoyer C, Klosterkötter J, Hellmich M, Koethe D. Cannabidiol enhances anandamide signaling and alleviates psychotic symptoms of schizophrenia. Transl Psychiatry 20 mars 2012. [in press].

En bref

Sommaire

Science/Animal: le CBD est un agoniste du récepteur de la glycine
Des chercheurs se sont intéressés aux mécanismes par lesquels le CBD (cannabidiol) réduit la douleur neuropathique et inflammatoire sur des animaux. Ils ont trouvé que l’effet analgésique induit du cannabinoïde est absent chez la souris à qui il manque les récepteurs de glycine. Ils en ont conclu que ce récepteur transmet la suppression de la douleur chronique. Laboratory for Integrative Neuroscience, National Institute on Alcohol Abuse and Alcoholism, and Chemical Biological Research Branch, National Institute on Drug Abuse, National Institutes of Health, Bethesda, MD 20892.
Source: Xiong W, et coll. J Exp Med. 14 mai 2012. [in press].

Etats-Unis: Un juge de la Haute Cour de New York , atteint d’un cancer, consomme du cannabis
Un juge new-yorkais, atteint d’un cancer du pancréas, est devenu un soutien à la légalisation du cannabis médical. Gustin Reichbach, juge de la Brooklyn Supreme Court Justice a reconnu fumer du cannabis afin d’amoindrir les effets secondaires de son traitement. Il a indiqué dans un article du New York Times, qu’il consomme du cannabis « en en assumant personnellement tous les risques » afin de l’aider à supporter les nausées, le manque de sommeil et la perte d’appétit dus au traitement de chimiothérapie.
Source: Reuters du 17 mai 2012.

Europe: l’approbation du sativex est attendue dans plus d’une dizaine de pays EURopéens
A la suite de l’approbation réglementaire au Royaume-Uni, en Espagne, au Danemark, en Suède, en Autriche, en République tchèque, en Allemagne, et en Italie, l’extrait de cannabis sativex devrait être approuvé pour le traitement de la spasticité de la sclérose en plaques dans une dizaine d’autres pays EURopéens. Ces pays sont la Belgique, l’Islande, l’Irlande, le Luxembourg, les Pays-Bas, la Norvège, la Pologne, le Portugal et la Slovaquie.
Source: GW Pharmaceuticals du 8 mai 2012.

Etats-Unis: des dispensaires de cannabis pourraient ouvrir à Rhode Island
La chambre des députés a approuvé une législation dont les supporters indiquent qu’elle permettrait aux dispensaires de cannabis d’ouvrir sans encourir de poursuites fédérales. La mesure doit maintenant parvenir au Gouverneur Lincoln Chafee, qui doit la signer pour qu’elle fasse loi. Cette procédure accomplie, les dispensaires devraient ouvrir d’ici quelques mois. La proposition de loi stipule que les dispensaires seraient autorisés à entreposer 1500 onces de cannabis. La proposition devrait aussi permettre aux forces de police d’inspecter les dispensaires.
Source: Associated Press du 16 mai 2012.

Science/Homme: niveaux légaux, nouveaux cannabinoïdes synthétiques, préparations alimentaires
Des chercheurs ont comparé les cannabinoïdes synthétiques contenus dans des préparations alimentaires telles que Spice, dans l’ancienne et la nouvelle composition. Les anciennes préparations contiennent du JWH-018, JWH-073, JWH-200, CP-47,497 and CP-47,497-C8, qui sont maintenant interdits aux Etats-Unis. Pourtant 95,1 % des nouveaux échantillons contiennent d’autres cannabinoïdes qui ne sont pas actuellement régulés.
AIT Laboratories, Indianapolis, IN 46241.
Source: Shanks KG, et coll. J Anal Toxicol. 14 mai 2012. [in press].

Science/Homme: le THC amoindrit la perception des visages apeurants
Le THC modifie la perception des signes de la peur ou de la colère sur les visages, et dans une mesure bien moindre, la perception des signes de la tristesse ou de la gaité. Ces résultats montrent que le THC réduit la perception des signes apeurants des visages. Néanmoins, le THC ne semble pas modifier positivement, en général, les stimuli émotionnels. Ces résultats découlent d’une étude réalisée sur des sujets sains qui ont reçu soit 7,5 ou 15 mg de THC par voie buccale, soit un placébo, à l’occasion de moments de réalisation de tâches impliquant la reconnaissance émotionnelle faciale.
Department of Psychiatry and Behavioral Neuroscience, University of Chicago, Chicago, IL, USA. Source: Ballard ME, et coll. J Psychopharmacol. 13 mai 2012. [in press].

Science/Cellules: le CBD exceptionnel accroit l’écoulement de l’humeur de l’œil
Le CBD exceptionnel pourrait être profitable dans les cas de glaucome, car il accroit l’écoulement de l’humeur de l’œil. Une recherche expérimentale sur des tissus du cochon a permis de dégager ces résultats. Cet effet n’a pas été transmis par des récepteurs cannabinoïdes connus.
Department of Pharmacology and Toxicology, University of Louisville School of Medicine, Louisville, KY 40292, United States of America.
Source: Qiao Z, et coll. Exp Eye Res. 8 mai 2012. [in press].

Science/Animal: un niveau réduit des récepteurs CB1 augmente le souvenir d’événements apeurants
Des souris sans récepteurs CB1 se sont montrées plus craintives que des souris normales dans des situations qui leur avaient déjà causé de l’anxiété. « La déficience de CB1 conduit à accroitre la mémoire du souvenir apeurant contextuel et altère la plasticité synaptique dans l’hippocampe, en jouant le rôle principal du signal endocanabinoïde de l’apprentissage et de la mémoire, en particulier à la suite de situations hostiles, » ont écrit les auteurs.
Max Planck Institute of Psychiatry, Kraepelinstrasse 2, 80804 Munich, Germany.
Source: Jacob W, et al. Neurobiol Learn Mem. 8 mai 2012. [in press].

Un coup d’œil sur le passé

Sommaire

Il y a un an

Il y a deux ans


IACM-Bulletin du 08 Juin 2012

Science/Homme: une étude clinique de grande envergure montre que le THC ne ralentit pas la progression de la sclérose en plaques

Sommaire

Une étude clinique de grande envergure réalisée en Angleterre sous la direction du Docteur John Zajicek, professeur de neurologie au Peninsula College of Medicine and Dentistry de l’Université de Plymouth, Royaume-Uni a montré que l’administration de capsules de THC n’a pas ralenti la progression de la sclérose en plaques. Malgré les résultats prometteurs d’une étude précédente sur douze mois, les chercheurs ont trouvé que les patients traités avec des capsules de THC ne se portaient pas mieux que ceux à qui l’on avait donné un placébo pendant 3 ans.

Les chercheurs espéraient démontrer que le THC, non seulement procure un soulagement de la spasticité due à la sclérose, mais aussi constitue une thérapie du développement secondaire de la maladie dans les cas où peu d’options de traitement existent. Les patients atteints de sclérose en plaques ont été évalués lors d’un essai nommé CUPID (cannabinoid use in progressive inflammatory brain disease) par les neurologues qui ont mesuré l’invalidité d’une part et par les patients qui ont fourni leurs propres informations d’autre part. « L’étude, en moyenne, n’a pas montré d’effet du THC sur la progression de la maladie, dans aucun de ces développements, » a indiqué le Dr Zajicek. En revanche l’étude a montré un effet bénéfique du THC sur les patients les moins malades. Comme ces patients étaient peu nombreux dans l’étude, l’efficacité de ce traitement n’a pu être mesurée. L’équipe ayant réalisée l’étude ajoute « que l’ensemble des patients a pu voir une diminution de la progression de la maladie, ce qui laisse croire une différence d’effet entre le traitement placébo et le THC. Les résultats de l’étude n’ont pas encore été publiés dans une revue médicale.

Pour plus d’information:
www.reuters.com/article/2012/05/28/us-cannabis-multiplesclerosis-idUSBRE84R0R020120528

Source: Reuters du 28 mai 2012.

En bref

Sommaire

Etats-Unis: le président Obama a fumé régulièrement du cannabis
Le président Barack Obama a fumé du cannabis pendant ses années d’études supérieures. Obama aurait fait partie d’un groupe appelé le Choom Gang”. « Choom » signifie fumer de la marijuana. Cette information est extraite de la nouvelle biographie d’Obama, écrite par David Maraniss, journaliste au Washington Post.
Source: Washington Post du 25 mai 2012.
www.washingtonpost.com/blogs/the-fix/post/obama-book-details-extensive-marijuana-use/2012/05/25/gJQA4nsCqU_blog.html

Science/Homme: le cannabis réduit le risque de mortalité des patients atteints de troubles psychotiques
Une étude portant sur 762 patients atteints de troubles psychotiques a montré que la consommation de cannabis est associée à une plus faible mortalité. Ces patients ont été suivis sur une période variant de 4 à 10 ans, au cours de laquelle 62 sont décédés. Le risque de mortalité sur cinq et dix ans est inférieur pour ceux qui fument du cannabis. Les auteurs ont indiqué : « Nous avons observé un risque de mortalité inférieur chez les patients consommant du cannabis par rapport à ceux qui n’en consomment pas, considérant que tous ces patients présentaient les mêmes symptômes et bénéficiaient des mêmes traitements. »
Department of Psychiatry, Treatment Research Program, Maryland Psychiatric Research Center, University of Maryland School of Medicine, Baltimore, USA.
Source: Koola MM, et coll. J Psychiatr Res. 15 mai 2012. [in press].
www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22595870

Italie: première loi locale pour l’usage médical du cannabis
Le Conseil régional de Toscane a approuvé l’usage médical du cannabis. La loi simplifiera l’accès aux cannabinoïdes pour le traitement de certaines maladies (sclérose en plaques, glaucome, dépression) en simplifiant la procédure administrative actuelle et en réduisant le temps d’approbation. En Italie, les médicaments à base de cannabis peuvent être prescrits et importés, comme par exemple les produits Bedrocan BV (Bedrocan, Bediol, Bedica, Bedrobinol) importés des Pays-Bas.
Source: Adnkronos du 3 mars 2012
www.adnkronos.com/IGN/Daily_Life/Benessere/Sanita-Toscana-approvata-legge-per-cannabis-terapeutica-prima-in-Italia_313262531179.html

Norvège: Association pour le cannabis médicinal
Une association norvégienne pour les médicaments à base de cannabinoïdes a été créée. L’accès au site internet est : nfcm.no/
Source: communication personnelle

Science/Homme: début l’étude de phase III du Sativex sur les douleurs liées aux cancers
La compagnie anglaise GW Pharmaceuticals a annoncé le début de la troisième partie de l’étude clinique de phase III de son extrait de cannabis Sativex destiné au traitement des patients dont le cancer est avancé. Cette étude, ainsi que deux autres, sont destinées à obtenir l’approbation pour cette indication pour les autorités américaines. GW utilisera aussi ces données pour d’autres applications réglementaires, pour cette indication en EURope, et dans le monde. GW avait annoncé le début de 2 études de phase III sur 380 patients atteints de cancers. Ces études se poursuivent. Cette nouvelle étude de phase III est une étude complémentaire aux deux précédentes destinée à fournir des données supplémentaires.
Source: GW Pharmaceuticals du 22 mai 2012.
www.gwpharm.com/media.aspx

Science/Animal: le THC et le Rimonabant ont des effets antidépresseurs
Une étude sur le modèle animal (rats) a montré que le THC et l’antagoniste du récepteur cannabinoïde rimonabant sont, tous deux, efficaces pour traiter la dépression du rat. Le THC active et le rimonabant bloque le récepteur CB1.
School of Biomedical Sciences, University of Nottingham Medical School, UK.
Source: Elbatsh MM, et coll. Pharmacol Biochem Behav. 24 mai 2012. [in press].
www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22634064

Science/Animal: dans les cas de cancer, le CBD empêche la formation de nouveaux vaisseaux sanguins
Le cannabidiol (CBD) empêche la formation de nouveaux vaisseaux sanguins (angiogenèse tumorale) des tumeurs. Les chercheurs ont conclu : « cet effet double sur la tumeur et les cellules endothéliales renforce l’hypothèse que le CBD pourrait être un agent potentiel efficace du traitement thérapeutique du cancer. »
Department of Biomedical, Computer and Communication Sciences, University of Insubria, Busto Arsizio, Italy.
Source: Solinas M, et coll. Br J Pharmacol. 2012 May 25. [in press].
www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22624859

Science/Animal: les cannabinoïdes font diminuer la douleur lié au diabète
La douleur des rats due au diabète de type 1 ou 2 a diminué en administrant le cannabinoïde
synthétique (WIN55,212-2) qui agit sur les récepteurs cannabinoïdes du cerveau et sur les nerfs périphériques. Les auteurs ont écrit : « Les cannabinoïdes, en agissant sur les récepteurs systémiques ou périphériques, pourraient représenter une nouvelle alternative thérapeutique pour le traitement de la neuropathie douloureuse due à un diabète de type 1 ou 2. »
Source: Vera G, et coll. Pharmacol Biochem Behav.17 mai 2012. [in press].
www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22609797

Science/Cellules: le CBD est efficace pour lutter contre les cellules cancéreuses de la prostate
Le cannabidiol (CBD) et d’autres extraits de cannabis ont réduit la viabilité des cellules cancéreuses de la prostate. Les extraits sont plus efficaces que l’utilisation d’un seul cannabinoïde. Les auteurs ont conclu : « Ces données confirment le test clinique du CBD dans les cas de cancers de la prostate. »
Endocannabinoid Research Group, Consiglio Nazionale delle Ricerche, Istituto di Cibernetica, Istituto di Chimica Biomolecolare Istituto di Biochimica delle Proteine, Italie.
Source: De Petrocellis L, et coll. Br J Pharmacol. 18 mai 2012. [in press].
www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22594963

Science/Animal: les cannabinoïdes font diminuer la douleur due à la chimiothérapie
La douleur neuropathique périphérale est une des complications de la chimiothérapie. La cisplatine produit un effet toxique sur les nerfs périphériques et de nombreux patients traités ainsi souffrent de douleurs. La douleur des animaux qui ont reçu une injection d’endocannabinoïde anandamide a diminué. Les auteurs ont indiqué : « ces résultats suggèrent que la facilitation pharmacologique du signal AEA constitue une stratégie prometteuse de la réduction de la douleur neuropathique causée par la cisplatine.
Departments of Diagnostic and Biological Sciences and Neuroscience, University of Minnesota, Minneapolis, Etats-Unis.
Source: Khasabova IA, et coll. J Neurosci 2012;32(20):7091-101.
www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22593077

 

Un coup d’œil sur le passé

Sommaire

Il y a un an

Il y a deux ans

Tags: agoniste du récepteur de la glycine, allemagne, anandamide, Angleterre, barack obama, biographie, bulletin, cancer, cannabidiol, cannabis, cannabis thérapeutique, CBD, chimiothérapie, Choom Gang, CMCR, Cologne, Congrès de l’IACM de Leiden, Conseil régional de Toscane, consommation, contraction musculaire, David Maraniss, dépression, diabète, diminution de la douleur, dispensaire, douleur, douleur chronique, douleur inflammatoire, douleur neuropathique, effets antidépresseurs, endocannabinoïde, étude, étude clinique, Europe, fonctions cognitives, gb, Glaucome, GW Pharmaceuticals, humeur de l'oeil, iacm, inhalation, italie, Jody Corey-Bloom, John Zajicek, légalisation du cannabis thérapeutique, Légalisation, Dépénalisation, neurologie, norvège, Peninsula College of Medicine and Dentistry, perception, performance physique, prostate, rats, récepteurs CB1, Rhode Island, Rimonabant, San Diego, Sativex, schizophrénie, schizophrénie aiguë, sclérose en plaques, SEP, souris, spasticité, symptômes, symptômes psychopathologiques, Tétrahydrocannabinol, THC, thérapeutique, traitement antipsychotique, troubles psychotiques, Université de Californie, université de Cologne, Université de Plymouth, University of California Center for Medicinal Cannabis Research, usa, Washington Post

| Fil RSS des commentaires pour ce billet

Les commentaires sont clos.