Souvent, dans un article de presse qui relate un délit effectué par un criminel déjà bien diabolisé, on peut lire des trucs du genre : “L’agresseur avait fumé du cannabis”.

Ce qu’il faut comprendre, c’est qu’évidemment les gens bien pensants vont aller se dire, étant donné le contexte faussé par ce besoin de faire toujours dans le fabuleux pour vendre plus de torchons, “Ah ba oui, si il avait fumé je comprend mieux”, ou un truc dans le genre.

Soyons clair : Quand on précise qu’un meurtrier avait fumé avant d’étriper les 16 pauvres victimes de ce multiple assassinat, c’est un peu comme si on disait “Le meurtrier avait bouffé un steak avant d’effectuer son forfait”.

C’était juste pour dire ça.

Bien à vous, Cynoque

Tags: consommation, corrélation, criminalité, diabolisation, presse, spectacle

| Fil RSS des commentaires pour ce billet

Les commentaires sont clos.