Bernard est enfermé depuis 6 jours, et depuis cette même période, ne mange ni ne boit plus que de l’eau. Tant que c’est possible il tient au courant par téléphone de son état de santé et de ses activités.
Site de soutien à Bernard Rappaz, le 25 mars 2010

merlinprincesse sur flickrIl rédige son autobiographie, un projet qui date de plusieurs années. Ce militant du chanvre a des lustres de combats à raconter, certains gagnés, d’autres perdus. Depuis sa prison (où vous pouvez lui écrire d’ailleurs : Bernard Rappaz, Pénitencier de Crêtelongue, 3977 Granges, Valais – Suisse) il a l’intention d’avancer voire de terminer ce livre. Ce malgré la fatigue et le désarroi, dans lesquels il se trouvera au fur et à mesure de sa grève de la faim.

De bon matin, aujourd’hui, 6 pages supplémentaires sont allées rejoindre celles déjà existantes, pour ce livre qui sera certainement très bon, mais hélas censuré, vu le sujet. Il faut savoir que – en France -, présenter le chanvre sous un jour favorable est interdit par une vieille loi datant de 1970. Ce qui n’est pas le cas en Suisse…

Au niveau de son état, on constate ici une amélioration physique et morale. Peut-être dus à cette session de création littéraire…

Info : Vous pouvez vous inscrire en tant que jeûneur solidaire au combat de Bernard Rappaz

Tags: Bernard Rappaz, grève de la faim, prison, soutien

| Fil RSS des commentaires pour ce billet

Les commentaires sont clos.