LeTemps.ch, le 8 août 2010
Sylvie Arsever

Le chanvre médical se trouve sous forme synthétique ou naturelle, en comprimés, spray, vaporisateur ou décoction

Le THC synthétique: c’est le plus pur, ce qui lui a longtemps valu la faveur de la faculté et des législateurs. On le trouve sous plusieurs préparations, Nabilone , Dronabinol ou Marinol , utilisées comme antidouleur, antiémétique et stimulateur de l’appétit. Contrairement à une idée répandue, il conserve l’effet psychotrope du cannabis naturel, peut-être même renforcé en raison de sa pureté.

L’étude des différents cannabinoïdes a conduit plusieurs chercheurs à revaloriser leur rôle. Le Sativex , autorisé notamment au Canada , incorpore ainsi, à côté du THC, du cannabidiol , qui modère l’effet psychotrope du premier.

Mais pourquoi n’isoler que deux cannabinoïdes? De nombreux usagers préfèrent utiliser la plante elle-même. Aux Pays-Bas , ils peuvent le faire légalement depuis 2003, sur ordonnance. Des cultures agréées produisent des plantes à dosage en principe actif constant. Différentes catégories ont même été élaborées, plus forte en THC ou en cannabidiol.

Reste la question du mode d’administration. L’absorption par voie respiratoire est la plus efficace, tant en termes de résorption du produit que d’adaptation du dosage. De ce point de vue, la fumée , favorisée par de nombreux usagers, est la solution la mieux adaptée. Mais ses effets sur les bronches font que les médecins la déconseillent fortement. Une alternative est l’inhalation à partir d’un vaporisateur comme le Volcano . Enfin beaucoup d’usagers prennent le cannabis par voie orale, en le mélangeant à une base grasse – beurre, lait ou gâteaux.

Les médicaments se présentent sous forme de comprimés ou de gouttes , à l’exception du Sativex , vendu en spray buccal et plus apprécié des usagers.

Tags: santé, suisse

| Fil RSS des commentaires pour ce billet

Les commentaires sont clos.