Le cannabis sera bientôt autorisé en Suisse comme médicament

Blog suisse du Figaro, le 11 août 2010

Par Marie Maurisse

Chanvre.jpg Depuis vingt ans, la marijuana est plus connue pour ses vertus récréatives que thérapeutiques. Les chercheurs se remettent pourtant à étudier le chanvre pour son efficacité dans le traitement de la douleur, des nausées, des pertes d’appétit et du glaucome, affirme Le Temps.

La plante est donc parfois utilisée pour alléger les souffrances des victimes du cancer, du sida ou de la sclérose en plaques. Les malades l’utilisent en Suisse et en France, la plupart du temps illégalement, même s’il existe des autorisations restrictives et ponctuelles. Dans la Confédération, par exemple, on peut acheter du THC synthétique en pharmacie comme le Nabilone ou le Marinol. Mais celui-ci est cher et non remboursé par les assurances.

Déjà moderne dans sa politique des drogues, la Suisse réfléchit depuis longtemps à légaliser l’usage médical du cannabis, sur le modèle de certains États américains ou des Pays-Bas. L’année prochaine, sa nouvelle loi sur les stupéfiants facilitera la consommation thérapeutique de chanvre sous forme de joint, de spray buccal, de comprimés ou de gouttes. Toutes ces substances seront vendus en pharmacie.

Photographie : Jeffdelonge at fr.wikipedia


Suisse: un jeune sur 3 joue occasionnellement à des jeux d’argent et un sur 10 souvent, selon une étude

TSRInfo, le 10 août 2010

En Suisse, un jeune sur 3 joue occasionnellement à des jeux d’argent et un sur 10 fréquemment, selon une étude menée au CHUV et à l’Uni de Lausanne. Selon l’étude portant sur 1116 jeunes, 13,5% des 15 à 24 ans jouent au moins une fois par semaine.Et 34,8% l’avaient fait entre une et 51 fois sur l’année précédente. Au total, 48,3% des sondés avaient joué de l’argent (loterie, casino, paris, poker…) sur un an. Et les joueurs cumulent les comportements à risque. Ils sont plus souvent adeptes de la cigarettes (34%-12% chez les non joueurs), du cannabis (13%-5%) ou de la biture express (29%-17%).


La Suisse va étudier l’utilisation élargie de médicaments à base de cannabis

AFP, le 9 août 2010

ZURICH — La Suisse pourrait d’ici l’année prochaine ouvrir plus largement la porte aux médicaments à base de cannabis, déjà disponibles sous certaines conditions très restrictives, ont indiqué lundi les autorités helvétiques confirmant des informations de presse.

Les députés doivent travailler à partir de septembre sur un projet de loi sur les stupéfiants destiné à permettre l’homologation auprès des autorités suisses de médicaments à base de chanvre, a précisé à l’AFP une porte-parole de l’Office fédéral de la santé publique.

La nouvelle législation doit permettre également d’obtenir des autorisations spéciales pour soigner des patients gravement malades avec des médicaments à base de chanvre.

Si la loi est adoptée, elle entrera en vigueur au premier semestre 2011, a encore indiqué la porte-parole.

Son application ne sera pas gagnée pour autant, selon elle: “les obstacles à surmonter pour une homologation seront très élevés”, a insisté la responsable, ajoutant que ces médicaments devront prouver leur efficacité et leur valeur ajoutée thérapeutique.

Le cannabis et ses dérivés ne sont pas autorisés comme médicament dans la Confédération, qui permet cependant, sur autorisation spéciale, d’utiliser une version synthétique d’un des principes actifs de la plante, le THC.

Ce produit, commercialisé sous le nom Dronabinol, permet notamment le traitement symptomatique de troubles neurologiques et du cancer.

Tags: revue de presse, suisse

| Fil RSS des commentaires pour ce billet

Les commentaires sont clos.