« Les ruptures que l’on vit sont les ruptures que vit la société française. Il y aura de plus en plus de ségrégation si on refuse de voir qu’on assiste à un monde qui s’écroule », a soutenu Stéphane Gatignon, maire de Sevran. Pour lui, la cause profonde est l’économie souterraine qui « déstructure les quartiers et renforce la ghettoïsation. » Il n’a d’ailleurs pas hésité à se prononcer en faveur de la libéralisation du cannabis qui représente « quatre millions de consommateurs » en France.

C’est ce qu’on peut lire bien planqué dans un article du site “secteur public“, un article intitulé « La sécurité : une priorité des maires des grandes villes ». La sécurité et le cannabis qui sont deux sujets qu’on relie un peu facilement. Car la vente au marché noir est prise en main par des jeunes et des moins jeunes qui travaillent hors la loi, et qui de ce fait, se protègent. Ce qu’ils risquent n’est ni plus ni moins la prison, alors que la mission première qu’ils remplissent est d’utilité publique! Et oui! Ils vendent un produit inoffensif que l’état s’acharne à garder interdit pour des raisons autres que celles de santé, des raisons obscures de grosses sommes, un intérêt complètement personnel à ce que ni la dépénalisation, ni même un ersatz de tolérance à ce sujet ne soit prononcé. Des millions de consommateurs comme se plaît à rappeler Mr Gatignon, mais d’un produit interdit, donc des millions de personnes qui se mettent en toute conscience hors la loi, ça n’est pas rien quand même! Ca montre bien qu’il y a des choses à changer! Quand la démocratie a remplacé la monarchie, le peuple a bien fait attention à ce qu’il ait toujours son mot à dire dans les nouvelles lois qui allaient être instaurées. Ce n’est plus le cas depuis hélas bien longtemps. Les politiciens font passer leurs intérêts personnels avant ceux du peuple, et preuve en est toutes les casseroles qu’on entend dégringoler en pagaille en ce moment. Dans ce cas précis, si on vivait vraiment dans une démocratie, il y aurait un changement dans la loi pour l’adapter à ces dits millions de consommateurs! Pour qu’ils ne soient plus des bandits lorsqu’ils assouvissent un plaisir simple : fumer. De plus en plus d’études viennent mettre les pieds dans le plat, études qui non seulement affirment l’inoffensivité du cannabis, mais en plus affirment que sa consommation serait même bénéfique pour des malades de certaines maladies graves, qui devaient avant le cannabis, dépendre d’un traitement lourd, désagréable, pénible, générateur de nausées et de mal êtres poussés, et qui depuis qu’ils fument, mangent, enfin consomment du chanvre ne prennent plus ce traitement de soulagement qui ne les soulageait pas vraiment, (enfin si mais avec tellement d’effets secondaires que le prix à payer est disproportionné), vont mieux.  Alors vers quel choix se tourner ? Je vais aider celui qui se pose encore la question : Vers le choix le plus logique et normal, dépénaliser et ainsi désengorger les prisons des condamnés inutilement pour des principes stupides. (c’est interdit donc on le fait pas, point. Même si la loi a tort, on le fait pas et c’est tout!! Pas de discussions, pas de pourparlers. ON FAIT C’QUE J’DIS BORDEL!!! << Si c’est pas du fascisme ça…)

Bien à vous,
Cynoque
http://tdme.free.fr
http://anar.zone.free.fr

Tags: stéphane gatignon

| Fil RSS des commentaires pour ce billet

Les commentaires sont clos.