La Voix Du Nord

Actualité Boulogne

EN DIRECT DU TRIBUNAL

mercredi 20.10.2010, 05:05 - La Voix du Nord

Boulogne : il cultivait son jardin à sa manière

Il est âgé de 24 ans, mais cela fait dix ans qu’il est adepte du cannabis. Sans problème particulier. Jusqu’au 21 juin dernier. Ce jour-là, à Boulogne-sur-Mer, Jérémy H. refuse d’obtempérer lors d’un contrôle de police alors qu’il conduisait après avoir « fumé un joint ». Les fonctionnaires trouvent dans la poche de sa veste 19 grammes de résine de cannabis qu’il dit avoir acheté 120 euros au Portel. Le soupçonnant d’être un trafiquant, la police perquisitionne son appartement.

Et les fonctionnaires ne sont pas déçus : dans le couloir d’entrée ils trouvent des branches de cannabis en train de sécher, dans le salon quatre pots de cannabis qu’il cultivait, des bocaux contenant des fleurs de cannabis, de l’engrais, une balance, et un abri-bois de fabrication artisanale où se trouvent de nombreuses feuilles de cannabis séchées, un ventilateur, un groupe chauffant.

L’explication ? « Tout ça me servait à faire pousser les plantes de cannabis pour ma consommation personnelle ». Et la balance c’était pourquoi faire ? « Simplement pour vérifier que je n’avais pas été lésé sur la marchandise par le vendeur » explique-t-il aux juges en précisant qu’il a aujourd’hui tout arrêté et qu’il est suivi par un médecin.

Toutes les recettes sur internet !

Quant à l’herbe qu’il faisait sécher, c’était pour la consommer une dizaine de jours plus tard, comme le préconisait la « notice » d’utilisation. Quelle notice ? Celle d’internet, car c’est là que, pour 400 E, le prévenu a trouvé tout l’attirail du parfait jardinier du cannabis ainsi que les graines à mettre en pot pour qu’elles croissent et se multiplient.

Un comble pour Me Thierry Normand : « Ce qui est incroyable, c’est la facilité avec laquelle tout cela peut se faire sur internet : on a la possibilité de construire son “activité” en toute légalité ! » Pour lui, son client « n’a jamais eu l’intention de tirer un profit de ces produits et puis, cela lui a permis de ne pas se rendre en Hollande pour revendre, comme le font beaucoup d’autres… ». En foi de quoi il demande la clémence du tribunal d’autant que son casier judiciaire plaide en sa faveur, puisqu’il est vierge.

Des arguments qui ont pesé dans la balance, semble-t-il, car le tribunal l’a condamné à soixante jours amende à 10 euros.

STÈVE FERNANDES

Tags: culture indoor

| Fil RSS des commentaires pour ce billet

Les commentaires sont clos.